Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 21
Voir le profil de l'utilisateur

[Mission de Rang 1] Noyés dans la dope (Part2 & End)

le Ven 9 Aoû - 17:21
Crime Alley. A en croire les rapports de police d’il y a une vingtaine d’année, c’est ici que les Wayne furent assassiner par Joe Chill. Toute la décadence de cette ville découle de cet incident malheureux et de cette famille brisée. Aujourd’hui, Bruce Wayne règne en maitre, incontesté et incontestable, sur les affaires de cette ville. Tant bien que mal, il essaye de perpétuer l’esprit de ses parents par des œuvres caritatives et des soutiens aux financements publics comme l’hôpital Wayne ou l’orphelinat des jeunes garçons de Gotham.  

Cette ruelle sinistre est un lieu plus que stérile où plus personne ne vient, si ce n’est les junkys.  Ils trouvent refuge dans les renfoncements que forment les anciennes portes de sortis du théâtre et les locaux à poubelles situé à différentes places dans l’impasse. Dans leur misère et leur dépendance, ils créent un commerce rentable pour les barons de la drogue qui exploitent leurs besoins pour les forcer à consommer plus ou à bosser pour les cartels. C’est pour dénoncer cela et empêcher les gangs de la drogue de prospérer dans ces activités que William Ducker vient distribuer chaque soir de la nourriture, de l’eau ou des vêtements aux sans-abris de la ruelle. Plus qu’un simple confort amélioré, ce prêcheur catholique offre de l’espoir aux SDFs ; il leur donne l’opportunité de se sortir de leur problème de dépendance et de leur problème d’argent.

En quelques mois, une dizaine de drogués furent sorti du cercle infernal grâce aux actions de Ducker. Ils trouvèrent la rédemption à la gloire de l’unique, reprenant une vie active avec un emploi ou en allant en cure de désintoxication.  Au-delà de l’aspect bénéfique pour ces individus isolés par la poudre blanche, c’était un fait des plus contrariants pour les mandataires du mercenaire. Chaque fois qu’un drogué sortait du cercle il perdait un client ou un homme à exploiter. C’était intolérable.
Ils avaient bien essayé de graisser la patte du « sauveur de Crime Alley », comme on le surnomme, mais semble t’il qu’il est incorruptible.  Ils ont ensuite envoyé deux gars pour l’effrayer, mais à ce jour il continue son action bénévole et sauve toujours plus de junkys. C’est pourquoi c’était devenu la cible de l’assassin Deathstroke.

En quelques jours, Slade établit les habitudes de l’homme et avait fini par pondre un plan remarquable.  Le jour-J, Ducker se rendit dans l’impasse apportant nourriture et contrats d’embauche pour les désespérés, mais aucun n’était là. Le berger s’avança dans la ruelle jusqu'à en atteindre le fond, curieux de ne pas trouver ses précieux moutons. Au moment où il se retourna, il faisait face à l’assassin costumé, le katana à la main. Le religieux souffla profondément, saisit sa croix qu’il portait au cou et déposa sa main sur à quatre reprise sur son corps, signant la Sainte-Croix du seigneur.

"Je vous pardonne !"

C’est alors que Deathstroke transperça le prêcheur d’un geste vif et précis, exactement au niveau du diaphragme. Pas un effluve de sang, le coup était parfait. L’homme s’effondra en silence et s’étendit sur le sol. Le mercenaire le souleva pour cacher la dépouille dans une poubelle ronde et métallique du fond de la rue. Elle-même étant pleine d’eau, le cadavre ne serait pas trouvé tout de suite.
En l’apportant dans la poubelle, Slade regarda le visage de l’homme décédé ; il était quiet, paisible, comme s’il était certain qu’il était sauvé du mal. Mais aussitôt une pensée traversa l’esprit de l’assassin, celle des junkys qui eux se verraient de nouveaux seuls. Sans une aide. « Noyés dans la dope ».
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum