Partagez | 
 

 Le tunnel qui passait sous la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Le tunnel qui passait sous la réalité   Mer 29 Mai - 6:57

    C'était intéressant de voire comme les égouts de Metropolis étaient propres comparés à autre part. Même la ville était propre, du moins de ce que la Citrouille avait bien pu voire avant de se faufiler dans les sous-sols humides de la mégapole. Oui, vous vous demandez sûrement qu'est-ce qu'il pouvait bien faire là ? Il n'aimait pas les gens. La foule, tout ça, c'était pas pour lui, sûrement parce qu'il était une sorte de monstre mais surtout qu'il n'était pas habitué à ces bâtiments si hauts, ce n'était pas ça qu'il voyait il y a cinquante ans avant de partir pour Nok. Les égouts avaient ce charme particulier digne des catacombes et bien que c'était morbide, Edvard s'y sentait plus à l'aise qu'auprès des américains. Ils n'étaient plus ennemis mais il avait du mal à s'y faire. Pour lui, ils étaient toujours les méchants et cela n'avait pas pu changer en seulement un demi-siècle. Oui, on pouvait dire qu'il avait du mal à se refaire à la vie sur Terre où tout évoluait si vite, et de plus en plus vite. Impressionnante humanité même pour un être plusieurs fois centenaire...

      « - Gde vy, devochki, iz Moskvy?~♪ »


    Chanter pouvait détendre l'atmosphère et il en avait sûrement besoin. Porter l'anneau ici et ne plus rien ressentir ? Pourquoi donc ? Il jouissait à chaque fois de la liberté quand il se séparait de son partenaire qui restait caché dans la paille qui composait son corps. Même la peur pouvait être merveilleuse et il avait grandi à une époque où la vie était bien pire, les petits bandits qu'il rencontrerait ne pouvait faire que mourir face à lui. C'était dans cette optique qu'il avançait sans soucis en traînant un peu les bottines derrière lui, traînant tout son corps d'épouvantail avec sa bonne humeur qui se mitigeait de plus en plus. C'vrai que ça puait ici.

    Maintenant, il fallait attendre la nuit pour sortir et atteindre la zone qui l'intéressait. Il avait tout son temps alors il commençait par poser ses fesses en bois au sol, les pieds loin de la rivière d’impureté qui n'était peut-être qu'à un mètre de lui. Penchant ensuite la tête vers le bas, il semblait s'endormir ou plutôt se mettre en « veille » le temps que l'air nocturne le réveille. Entre les déchets, il ressemblait juste à une antiquité parmi tant d'autres et la Citrouille devait être là juste par hasard. N'importe qui pouvait alors s'imaginer que c'était le dessert d'un homme sans le sou et que ce dernier s'était décidé de s'éloigner un peu pour une raison pour une autre...

    ... Mais qui pouvait imaginer que cette grosse masse orange pouvait être une tête ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Mer 29 Mai - 8:21


| ZACAEL AZGAR |
<

Tap ! Tap ! Tap ! Tap !
Les Égouts de Métropolis étaient par définition un lieu relativement calme quand il n'était pas fréquenté par les trafiquants de drogues ou bien quelques voyous qui cherchaient un lieu pour s'empoisonner à la seringue. Une chance, ces derniers n'étaient pas réapparut depuis que les derniers furent capturés par la police, et cela étant pour ceux qui n'étaient pas mort... de nature encore inconnue. Des traces de griffes et de morsures sur un corps avait laissé les policiers perplexes... A croire que ce type avait été victime d'une attaque animale en plein milieu des égouts, ce qui n'avait dans un sens aucun logique rationnelle.
Tap ! Tap ! Tap ! Tap!
Comme si cela ne suffisait pas, les commerçants des quartiers marchands de Metropolis se plaignaient d'intrusions fréquentes chez eux ainsi que des disparitions de lots de nourriture. Sans compter que le Daily Planet semblait enregistrer une fréquence anormale de journalistes qui perdaient leur matériel de travail. Ah oui, et un animateur de radio se serait fait voler sa boîte de beignets pendant sa pause. Si ce n'était que des petits vols sans grande importance dans la finalité des choses, cela installait une certaine tension et un climat de méfiance.
Tap ! Tap ! Tap ! Tap !

Il courait, le lézard. Agile, rapide et discret, tantôt rampant sur les murs, tantôt caché dans l'ombre. La différence qui s'imposait sur ce cas là était que le lézard en question venait de l'espace, d'une planète lointaine et qu'il avait faim.
Cet alien avait un nom aussi : Zacael Azgar. Il n'était pas méchant, ça non, juste un peu ignorant. On pouvait également lui reprocher de se fier à son instinct. Mais dans un sens, n'était-ce pas la société humaine, dénaturalisée avec le temps, qui ne savait plus faire la différence entre un geste impliquant la survie de soi, même dans le sacrifice, plutôt qu'un geste pensé par malveillance et dans le strict but d'engendrer des problèmes ? Le Drakéide avait certes tout pour passer pour un fourbe : Non seulement c'était un Alien, mais il appartenait en plus à la caste des Harceleurs, seconde maison principale des Drakéides après celle des Guerriers. Ces Drakéides n'avaient rien à voir avec leurs congénères, ils étaient plus fins et plus affinés, tout en hauteur plutôt qu'en largeur. Leurs langues sifflaient et se tiraient pour manger, voler, attraper des objets, et leurs yeux cherchaient tout ce qui pouvait d'une manière ou d'une autre les cacher.
La peau des Harceleurs aussi, était conçue pour la survie et la discrétion. Cette dernière pouvait effectivement, sous l'action de quelques stimulants sécrété par le cerveau Drakéide, se rendre transparente, rendant le porteur invisible aux yeux de ses ennemis.
Oui, les Harceleurs avaient été créé pour l'infiltration plutôt que le combat direct : Ils étaient plus fragiles et bien moins forts. Mais ils compensaient leurs faiblesses dans l'assaut frontal par leur muscles élastiques ayant bien moins de contraintes sur le squelettes ainsi que des articulations souples qui pouvaient aisément se tordre dans tout les sens selon un point bien plus important que le commun des êtres vivants. La seule chose qui pouvait les rendre plus effrayants dans directement, outre leur physique reptilien, c'était leurs fines écailles tranchantes et les pics qui faisaient office de protection de dernier recours. Ils étaient également pourvues d'une longue queue tout aussi pointue dont les excroissances écailleuses la rendait intimidante telle une arme blanche.

Oui, Zacael était un de ceux là. Mais une différence majeure s'imposait entre lui et les autres de son espèce : Il était perdu sur une planète qui ne lui voulait guère de bien. C'était dans sa logique instinctive de survie, de voler et de chaparder ce qu'il pouvait pour s'en sortir. Même quand il fallait mordre.

Solidement accroché à la paroi murale à l'aide des lamelles adhésives qui étaient placées partout sur la face interne de son être, il se rendait vers un autre quartier en empruntant les égouts. Le bruit de ses pattes touchant le métal se répercutant dans le tunnel. Zacael aurait très bien put continuer ainsi longtemps... mais quand il passa à proximité d'une passerelle qui faisait office de lieu de déplacement pour les ouvriers de la ville... Son regard fut attiré par les ordures... Il y avait une chose orange.
Lentement, l'Harceleur se détacha de la paroi et se laissa glisser doucement dans l'eau sale avant de nager un peu et d'attraper le rivage. Cloué au sol et rampant, il s'approcha. La chose orange en question lui faisait penser à l'un de ces gros melons joufflus que l'on trouvait parfois dans les boutiques... Comment les humains appelaient t-ils ça déjà ? Une sorte de "Potiron".

Alléché par l'odeur, le Drakéide ne se fait pas prier. Il saisit sans ménagement le légume, le soulève en se retournant pour reculer de quelques pas, dos aux ordures avant de s'asseoir et de croquer à pleines bouchées dans la citrouille.

" Gloups, Miom, Burp."





/ Actions du tour \
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Jeu 30 Mai - 6:18

    Vous avez certains jours comme ça où quand vous vous réveillez… Vous n’avez plus de tête.

    Tout d’abord, l’épouvantail pensait à un mauvais rêve ou à une hallucination passagère. Peut-être que sa tête avait roulé sur le côté, il espérait juste qu’elle ne soit pas tombée à l’eau alors il commençait à se redresser doucement avant d’entendre des sons à proximité. Des sons de … Dégustation ? Malgré qu’il n’y avait plus de tête sur ses épaules, il semblait encore pouvoir voire et entendre, étant d’origine magique et la vision d’horreur qu’il eut, sa propre tête se faisant manger par une grande masse sombre, avait eu le mérite de le faire paniquer. Il commençait d’abord par lever les bras en l’air et puis les agiter en poussant un cri bizarre, des jurons dans une langue slave et puis, il partait directement dans le mur. En ligne droite, comme ça, comme un fou qui avait perdu soudainement les pédales.

    Déséquilibré par le coup, il tanguait légèrement avant de tomber vers l’arrière et ainsi échouer à la flotte. On pouvait l’entendre se débattre et puis le voire couler, avec une main tendue vers le ciel comme attendant une aide mais n’ayant pas vraiment de corps comme un humain, seule la paille ralentissait sa progression vers le fond et on eut vite fait de ne plus voire ne fusse qu’un doigt des gants du Lantern clochard. On pouvait compter les secondes. Exactement six après, Edvard surgissait des fonds impures des égouts en faisant un bruit comme s’il prenait une bouffe d’air « frais » avant de se balader à quatre pattes et se taper la poitrine en toussant, même s’il n’y avait pas de gorge pour recracher ou de poumons pour se noyer.

    Il semblait un peu perdu, c’était normal après un réveil de la sorte et il relevait ce qui semblait être l’os d’une nuque vers Zacael, comme si un visage invisible le fixait. Il râlait un peu en se redressant, pressant ses mains contre ses habits pour que l’eau quitte la paille et puis, il essorait sa chemise épaisse à carreau en lui adressant enfin la parole, après l’avoir admirer quelques secondes alors qu’il était en train de bouffer ce qui pouvait correspondre à son ancienne oreille.

      « - Excuse-moi mais c’est ma tête que tu manges, camarade. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Jeu 30 Mai - 8:04


| ZACAEL AZGAR |


Se remplir l'estomac était fort agréable, surtout après ces heures de jeun. Mordant dans la chair du légume en s'en mettant partout autour de la gueule et en ignorant les pépins, Zacael dévorait goulûment sa prise sans ce douter qu'il venait de voler quelque chose de plus ou moins pratique à quelqu'un.
Comme il ne présentait absolument rien, il ne remarqua pas tout d'abord la présence de l'étranger. Ce n'est que lorsque le bruit de l'eau qu'on agitait, habituellement après une chute qu'il tourna légèrement la tête... Pour ne rien percevoir sinon l'onde de l'eau qui était secouée par la chute d'un quelconque objet. Peut-être un rat dodu que Zacael n'avait pas encore mangé. Maintenant qu'il était dans l'eau, pas la peine d'essayer d'aller le chercher.

Il croqua ainsi de nouveau dans le légume en ignorant de nouveau ce qui l'entourait, les égouts n'avaient pas pour habitude d'être habités. Encore du bruit derrière lui. Cette fois, Zacael ne fit aucun geste, s'arrêtant même de mâcher, dressant les oreilles. Ou plutôt les tympans.
Des bruitages dans une langue qu'il ne connaissait guère lui vinrent aux conduits auditifs suivit de paroles dans un langue plus adaptée mais que Zacael peinait tout aussi bien à comprendre. Le Drakéide, poussé par son instinct, dressa les pics qui ornaient son dos avant de faire un bond en arrière, se retournant sur la même occasion et adoptant une posture grondante qui se voulait intimidante sans être offensive : Une main et un genou au sol, comme un coureur marathonien, la queue et la tête suivant un axe parfaitement horizontal troublé par les pics perpendiculaire qui se dressaient sur son dos.
Ce qu'il vit n'avait rien de normal, comme rien de ce qu'il avait vu sur la planète.
Était-ce un autre type d'humain ? Si oui, il était inquiétant de voir que la règle logique de conception des individus n'avait pas été respectée. Il manquait des morceaux... Et puis... Était-ce du bois et de la paille qu'il voyait ?
Zacael émit un grognement sec et leva sa main libre.

"どうしたのですか ?"




/ Actions du tour \
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Jeu 30 Mai - 8:24

    C’était presque attendrissant de voire comme il avait fait bonne chair. Sans son anneau, Edvard pouvait se laisser aller à ce genre de pensée alors qu’en face se dressait celui qu’on pouvait qualifier de monstre. Lui c’était un épouvantail vivant, et Zacael un énorme lézard. Personnellement, un truc comme le reptile dans les champs ferait bien plus peur que le russe aux oiseaux, simple logique, mais malgré tout l’étrange individu semblait se méfier de l’ensemble en bois vivant qui levait légèrement les mains comme pour se rendre, comme si on venait de l’arrêter alors que non, il était encore en liberté même s’il se serait senti plus en sécurité derrière des barreaux sur le coup.

    En plus, la créature parlait ! Génial ! Dommage que sans son anneau, le Lantern ne comprenait pas grand-chose, quoique peut-être un peu l’idée général parce qu’il avait voyagé tout de même deux cents ans avant de quitter la Terre. S’il avait comprit, Zacael demandait ce qui se passait ici ou quelque chose du genre, et c’était un peu près tout, peut-être même qu’Edvard était totalement à côté de la plaque mais bon, au moins, la tentative pouvait ouvrir le dialogue et le faire éviter la bataille car honnêtement, cette masse de musque, d’écailles et de piques n’avait rien d’attirant pour l’épouvantail décapité qui reculait d’un pas ou deux tout de même pour avoir une marge de manœuvre suffisante pour fuir ou bien répliquer dans le pire des cas. Par tout ce qui est Saint, que le russe était chanceux depuis son arrivée sur Terre !

      « - Ce potiron … Moy. »


    Après cela, il pointait du doigt le vide où il devait se trouver une tête et il enchainait avec un mouvement vers le reste de la citrouille où on pouvait encore discerner un œil et une partie du sourire taillé dans la chair jaune. Normalement, cela devait suffire à éclaircir les choses, il fallait voire maintenant comment le camarade Zacael pouvait réagir devant cette « nouvelle » sorte d’humain qui n’en était pas un. Pour l’instant, l’intéressé pensait à prendre la fuite tout simplement, laissant ce qu’il restait de son visage sur place pour aller s’en faire un autre pendant la nuit qui devait arriver bientôt mais diantre, que le temps lui semblait long.

    Il fallait gagner du temps, communiquer et essayer de faire comprendre qu’il n’était pas une menace. Ainsi, s’il devait revenir dans les sous-sols pourris de Metropolis et qu’il devait rencontrer encore le lézard, il pourrait au moins se sentir un peu plus en sécurité s’il le connaissait déjà. Pas au point d’en faire son ami, bien sûr, mais au moins une connaissance qui ne chercherait pas à le tuer dans l’immédiat, ce serait déjà un pas énorme en avant et bonne nouvelle pour la communication, l’individu semblait comprendre l’anglais rudimentaire du russe.

      « - Mon nom à moi : Edvard… Edvard Zakon. »


    Dire que son prénom devait suffire, le nom de « famille » qui suivait n’avait pas vraiment d’importance pour désigner l’individu. Il ne faisait plus qu’espérer que Zacael comprenne que la seule chose qui était sortie naturellement de son accent russe était son nom, qu’il comprenne au moins le « Mon nom à moi » mais s’il vivait ici, avec tous les bandits et les super héros trainant un peu partout, il ne serait même pas étonnant que son niveau dans la langue de Shakespeare soit meilleur que celui d’un cavalier sans tête et sans pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Jeu 30 Mai - 11:23


| ZACAEL AZGAR |


Soudain en proie au doute, Zacael ne cilla pas d'une once dans sa posture si ce n'est celle d'un haussement de sourcil droit. La Terre était vraiment un endroit qui regorgeait de drôles d'oiseaux, il était persuadé que l'endroit même avait été créé par les esprits lors d'un instant de folie.
Comment expliquer, sinon, la forme grotesque qui lui faisait face et qui parlait de manière forte étrange ? La scène en était presque comique.

Zacael observa que sa cible levait les bras en reculant, laissant ainsi à découvert le lieu où devrait se trouver ses organes vitaux... Sauf que le doute du Drakéide était t-elle qu'il n'était pas certain de frapper au bon endroit et qu'il était tout aussi possible que le cœur se trouve dans le pied ou la cuisse. En tout les cas, Zacael savait à présent qu'il avait l'avantage de la forme et que son intimidation fonctionnait jusque là, la proie semblait vouloir partir puis, elle émit un autre son que le Drakéide identifia comme désignant le légume qu'il avait avalé qui était partiellement dévoré ( et digéré, d'ailleurs ).
Était-ce un coup de bluff ?
Bien qu'il ne comprit pas le second mot, l'espèce de... truc qui lui faisait face désigna un emplacement spécifique de sa curieuse morphologie, puis, vers les morceaux de citrouille restés à terre.

Puis il y eut une autre série de mot : Edvard Zakon.

Comme si il avait brutalement comprit quelque chose, le faciès du Drakéide s'illumina d'un sourire et se mit à ricaner avant de quitter sa posture défensive.
" Edvard Zakon ! Edvard ! Zakon ! EDVARD ZAKON !" S'amusa t-il à répéter, les yeux à moitié plissé dans une expression littéralement moqueuse.
Le Drakéide rit pendant encore de longues secondes en répétant constamment les mots qu'il avait entendu. Il trouvait visiblement cela très drôle. Pas qu'il était spécialement malpoli mais que la consonances des lettres mises ainsi avec en plus l'accent de la bestiole procurait des bruitages inédits. Bilan des courses, le Drakéide avait rit comme un enfant aurait rit en actionnant une boîte à meuh pour la première fois.

Zacael haussa les épaules et tira une énorme langue qui vint se coller sur un morceau de citrouille qu'il goba prestement avant de se mettre une main sur le ventre et de se lécher les babines. Il prit un autre morceau tombé au sol et le tendit. Comme si il proposait une friandise.

" Edvard Zakon ! 何か召し上がりますか ?" Lança t-il allégrement.

La versatilité du Drakéide avait quelque chose de surprenant, il venait de passer du stade de prédateur prêt à engager une proie à un convive qui proposait de la nourriture, comme un camarade aurait proposé un verre.



http://dictionnaire.reverso.net/francais-japonais/manger
Vous voulez manger ? 何か召し上がりますか?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Ven 31 Mai - 2:03

    Il ressemblait presque à un enfant. Avec le don naturel d'empathie qu'Edvard possédait même sans l'anneau, il semblait le considérer comme tel, l'illusion pouvant être totale s'il n'y avait pas cette barrière d'écailles qui continuait à le menacer de mort. De mort.. Il l'avait déjà frôlé trop de fois pour s'apaiser d'un seul coup si rapidement, en plus en territoire américain... Ces américains. La seule consolation qui traversait l'esprit du russe était que Zacael n'était sûrement pas d'ici, en vue de son apparence et de son dialecte. Pour ce qui était du lézard, il avait déjà baissé sa garde pour rire, répétant le nom de sa nouvelle connaissance à de nombreuses reprises, frôlant la situation où il le vexerait et qu'il l'attaquerait mais l'être centenaire restait calme, son visage ne trahissant pas son humeur, sûrement parce qu'il lui manquait le faciès nécessaire.

      « - Ili, yesli eto... (Soit, si c'est ainsi...»


    Ce n'était pas la peine de s'énerver réellement ou bien même d'élever la voix pour mieux se faire comprendre, cela n'avait que peu de chance de marcher alors il ne lui restait plus qu'à composer avec les brides de connaissance linguistique qu'il possédait. Cela devrait bien suffire pour survivre ici quelques heures, en compagnie en plus de cela. Pour un clochard sans tête, même un peu de compagnie pouvait sembler agréable et enfin, la tension entre les deux individus avait disparue. Ils s'étaient vus mutuellement comme quelque chose d'étrange mais cela ne semblait guère avoir d'importance à présent...

    Les fesses en bois de l'entité magique se posaient au sol sans peur de la crasse. Après tout, il avait « dormi » un peu par terre avant d'être réveillé par le voleur de potiron. Les bras croisés et une aura laissant deviner qu'il boudait à moitié son nouvel ami, Edvard hésitait à répondre lorsqu'il comprenait ce qu'il lui voulait en tendant de la sorte un bout de son ancienne tête.

      « - Pas faim. »


    Il était sûrement un peu froid pour un début de relation, Zacael ne devait pas se douter de la bétise qu'il faisait à l'instant alors il ne pouvait qu'être excusé par le russe qui réfléchissait alors à un sujet de conversation pour se rattraper de son impolitesse. La vie en ermite lui avait un peu retiré de son beau portrait d'épouvantail toujours serviable, c'était une certitude après quelques simples analyses du personnage.

      « - Toi... Sais où trouver d'autres citrouilles dans la ville ? »


    Une raison de plus pour sortir de ces lieux, retrouver la tête au sens propre. Avec cette première question, il espérait gagner un peu de temps pour étudier l'étrange individu qu'il avait à présent près de lui, le regardant se régaler un peu de son larcin particulier. Il y avait des sentiments sur ce visage comparable à un gros serpent, et c'était une chose étrange à voire lorsqu'on n'y était plus habitué. Lorsqu'on passe 50 ans entouré de gens blasés en quasi permanence, un peu de chaleur comme celle là avait quelque chose de rassurant ou de tout simplement sécurisant. Comme pour dire que l'univers l'avait attendu pour changer à ce point qu'il ne le reconnaisse plus du tout.

    Edvard commençait à bégayer quelques mots confus, maladroits dans une multitude incroyable de langue, d'ici et d'ailleurs. Cela passait au tibétain, par le russe ou simplement par la langue étrange des Lantern mais il y avait également quelques morceaux de mots asiatiques qui signifiaient simplement prénom, comme pour indiquer ce qu'il voulait savoir mais c'est en anglais qu'il finissait son expédition orale. Une question toute humble, si simple et pourtant si lourde de sens pour certains.

      « - ... T'as un nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Ven 31 Mai - 12:53


| ZACAEL AZGAR |


La bouche pleine de morceau de citrouille qui dégoulinait, Zacael mastiqua comme si il était un ruminant sa bouchée, lui laissant là des joues d'Hamster. Même si il avait vraisemblablement quitté sa posture défensive, ses yeux fixait constamment l'étranger qui, et ce n'était pas peu de le dire, était effectivement étrange et sa queue fouettait l'air quand elle ne battait pas le sol.
La vision de l'épouvantail s'asseyant au sol le rassura. Un peu. Une nouvelle fournée de son s'échappa de lui. Zacael identifia le mot "Citrouille" et le mot "ville". Du reste, il ne semblait pas avoir tout à fait compris. Mais en liant les deux mots, le Drakéide avait sans peine comprit ce qui se passait ici. Ou presque...

En fait, Zacael pensa simplement qu'il venait de voler sans le savoir le déjeuner de ce truc. Bien qu'il se demandait où était la bouche. Le Drakéide supposa donc qu'il aurait voulut en avoir une autre en réparation.
Le Russe s'époumona de plusieurs termes, dans des langues qui Zacael ne connaissait guère, sauf peut-être quelques consonances avec la langue tibétaine lointaine. Dans la finalité, le mot "Nom" lui vint au cerveau.

"私の名前は...Zacael...です !"

Le Drakéide se gratta le flanc en réfléchissant et haussa les épaules en se permettant tout de même de terminer les morceaux de citrouilles restants.
Par la suite, il se releva, émit un rot plus que tonitruant qui résonna dans les égouts et tapa du pied en se dandinant de droite à gauche.
"ご出身はどちらですか ? " Lança t-il en pointant du doigt Edvard.
Le Drakéide insista sur l'interrogation en montrant le plafond, le monde extérieur. Il voulait savoir d'où il venait.
Zacael se retourna, vérifiant qu'ils étaient seuls.







/ Actions du tour \
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Sam 1 Juin - 12:53

    C'était une bonne chose : Zacael semblait comprendre certains dialectes que Edvard maîtrisait et donc, il lui restait l'anglais et le tibétain pour communiquer, le tibétain étant peut-être la langue qu'il pratiquait le mieux. Il ne fallait pas faire de mélange entre les deux, cela pourrait juste être plus dérangeant qu'autre chose alors dans un soucis de cohérence, il fallait bien gérer la chose, la doser avec doigté et c'était une mission pour laquelle le cavalier sans tête se croyait apte.

    Pour l'instant, la situation ne demandait pas un dialogue trop développé. Le lézard continuait à manger presque en ignorant celui qui était non loin de lui et ce quelqu'un était un poil jaloux à présent. Il le voyait manger et se satisfaire avec un aliment alors que lui, bien qu'il avait tenté par tous les moyens pendant de longues années n'était jamais parvenu à goûter la moindre chose, même si son esprit humain lui livrait quelques souvenirs de la sensation sous forme de rêve, fantasme ou souvenirs presque volés, tout ça ne faisant que rendre l'expérience encore plus frustrante. Mais lorsque venait le rôt, Edvard laissait échapper un petit rire incontrôlé avant de se pencher vers le vide comme pour recracher cette expression de son amusement, revenant vite à sa position de départ, droit et fier de ne pas rigoler de choses aussi basses que celle-là même qui l'avait fait déstresser subitement, lui faisant même oublier d'en vouloir à la créature qu'il avait comme compagnon de fortune dans les égouts où il se situait.

      « - ... Zacael ... »


    Étrange nom.

    Il pouvait chercher où il le voudrait dans sa mémoire, sans son anneau il n'allait pas pouvoir deviner. Il avait facilement déterminer que le nom ne venait pas d'ici mais d'une sphère au-delà de celle des simples terrestres mais cela ressemblait encore assez au prénom Zach qui signifiait Dieu se souvient, et ce n'était pas là une pensée arrogante d'Edvard quant à ses connaissances.

      « - ... Oui, Zach. C'est super. »


    Une question venait par la suite et semblait troubler un peu l'épouvantail qui réfléchissait. C'était une bonne question : d'où venait-il ? « De la Terre. » Il venait de la Terre et de la terre même ! Mais ce n'était pas très précis alors il pensait peut-être répondre qu'il avait vu le jour sur les montagnes de l'Himalaya mais il doutait que Zach connaisse l'endroit alors il taisait cette idée, pensant pouvoir trouver mieux par après. Il pouvait aussi dire qu'il venait du Mexique, c'était de là où il était atterri pour son retour sur son monde natal. Non, la Terre était une réponse parfaite quoiqu'à présent, il avait également une nouvelle patrie qu'il pensait laisser derrière lui quelques temps, tout comme il avait laissé la planète bleue quelque temps. Chacun son tour.

      « - Nok... Je viens de ... Nok. »


    Il lui fallait enlever ses images de sa tête, pour éviter que la tentation lui fasse avorter sa mission et qu'il retourne chez lui trop vite. Oui, le meilleur moyen était donc de retourner la question, lâchant tout bêtement en tibétain :

      « - Et toi? »


    Un petit tourisme intergalactique devait s'être installé autour de la Terre et il y avait ainsi des êtres d'exception un peu partout sur ces terres qui avaient été à une époque des plus calmes. Tiens, à propos des touristes d'en haut...

      « - Il y a des protecteurs en-haut? Je veux dire, comme une sorte de ... Super man. »


    C'était comme ça que les américains nommaient les super-héros d'après ce qu'il en savait. Oui, cette expression, il l'avait vu la première fois en Europe vers la fin des années 40, une vingtaine d'année avant son départ pour Nok alors il avait eu le temps d'enregistrer une série de mot aussi simple que celle-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Dim 2 Juin - 4:35


| ZACAEL AZGAR |


Zacael s'apprêtait à répondre après qu'il eut compris quelques mots mais un bruitage lointain, comme un morceau de métal que l'on frappait sur un mur, se fit retentir. Le faciès du Drakéide cessa de sourire et de mâcher pour se fixer dans une expression surprise avant de reprendre un visage plus ou moins sérieux.
" 来る ! 来る ! この席には誰か座っていますか !"
Il indiqua de sa main en la ramenant vers lui qu'on le suive, puis, Zacael bondit sur la paroi du mur et s'y accrocha au moyen des lamelles adhésives de son corps avant de parcourir à une vitesse qu'on ne pourrait pas soupçonner chez lui le couloir. Des faisceaux de lampes torches apparurent dans la direction opposée de la fuite du Drakéide, approchants vers la zone de rencontre entre les deux. Les casques et gilets jaunes des fonctionnaires de la ville de Metropolis apparurent. Ils échangeaient des paroles au sujet de tout et de rien, vraisemblablement, ils étaient ici pour débarrasser les ordures. Le lézard avait réagit au quart de tour. Savant parfaitement qu'il ne devait pas se faire prendre au risque d'engendrer des complications avec les Terriens et surtout les habitants de Metropolis. Qui plus est, cela lui donnait un excellent motif pour partir en direction du marché, là où il pourrait sans doute indiquer à Edvard un chemin, pour le peu que celui-ci se montre un peu sportif et daigne se salir un peu. Ce n'était pas si terrible pour quelqu'un qui vivait dans la crasse permanente, par contre, pour des gens plus civilisés... Parfois, Zacael ne comprenait pas l'entêtement des humains à conserver leur mode de vie aussi mécanique et contre-nature.

" 来る ! 来る !" Lança une dernière fois le Drakéide s'éloignant.

Zacael n'était plus qu'une silhouette lointaine qui disparaissait dans les ombres, accroché sur le mur. Le bruit de ses mouvements disparurent quelques temps plus tard.
Les employés, trois, eux s'approchaient de plus en plus. L'un d'entre eux partit plus en avant pendant que ses camarades attrapaient quelques sacs poubelles pour y mettre les ordures qui trainaient ici et là.
Qu'allaient t-ils dire si ils percevaient la chose qu'était Edvard ? Que diraient t-ils en observants les morceaux de citrouilles pulvérisés ? Et qu'allaient t-ils faire, dans le pire des cas, si le russe ne prenait pas la tangente sur le champ ?



/ Actions du tour \


Dernière édition par Zacael le Lun 3 Juin - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Lun 3 Juin - 2:45

    Le bruit n'avait même pas été perçu par le cavalier sans tête qui se contentait d'observer Zacael en asseyant de se souvenir s'il avait vu déjà sa race dans la Grande Batterie. Est-ce qu'il était parvenu à retenir tout ce qu'il avait pu voire à travers les yeux de Proselyte ? Bien sûr que non, même si virtuellement sa mémoire était bien plus avantageuse que celle d'un humain, il y avait certainement une limite à ses pouvoirs d'inhumain. Mais il y avait quelqu'un en face de lui qui pouvait éclairer sa lanterne, tout simplement en répondant et Edvard commençait à craindre de l'avoir vexé, d'avoir mal articuler un mot ou quelque chose de la sorte parce que le grand reptile semblait d'un coup si sérieux... Si attentif... A quelque chose derrière le russe ? Comment ? Cette constatation faisait que les épaules de l'épouvantail se tournait de manière qu'on pouvait imaginer qu'avec une tête, il regardait ce qui le précédait et enfin, il entendait. De la venue. Encore des autres extra-terrestres ? Il en doutait en voyant les premiers jets de lumière qui collaient au mur dans un tournant, même si c'étaient des visiteurs de l'espace, il y avait un contact avec la surface et la société qui ne pouvait pas rassurer celui qui s'était fait volé sa tête.

    Une série de mots incompréhensibles ramenait Edvard à la réalité de sa situation : il était avec quelque chose qu'une majeure partie des humains appelleraient monstre et lui-même n'était pas mal dans son genre. Il fallait se sauver et le rapide geste du Drakéide le confirmait. Mais la différence était que lui pouvait sauter au plafond et s'accrocher, pour partir comme un ninja dans la nuit et Evard, refusant d'utiliser l'arme surpuissante qu'on lui avait confié, ne pouvait pas faire de même ou bien le suivre à la vitesse où il allait. Alors que son compagnon à écailles disparaissait bien vite de sa vue, l'épouvantail se tournait à nouveau vers la direction des humains qui ne l'avaient pas encore vue et s'asseyait simplement au rebord de l'eau, comme s'il était censé être une œuvre d'art.

      « - ... Kak-to. (... Vaille que vaille.) »


    Il haussait les épaules quand les humains étaient sur place, s'immobilisant dans le mouvement lorsqu'on le pointait avec une lampe torche. Les ouvriers étaient peut-être effrayés, faisant un peu le tour de la structure en bois vieilli avec les sacs d'ordure en mains et quand l'un s'approchait trop, Edvard se laissait tout bêtement tomber dans les flots impures, flottant à la perfection comparé à la première fois et partant à la dérive en sombrant légèrement, dans la mauvaise direction.

      « - Merde. Qu'est-ce c'était ? »


    Une fois dans l'eau, Edvard 'retenait' sa respiration en grippant avec ses griffes de bois le fond, bondissant à contre-courant pour s'approcher encore à la première chose qu'il pouvait. Il ne voyait rien mais c'était une bonne chose : les humains non plus. Ainsi, il progressait presque tranquillement vers Zacael et sortait au tournant, une fois dans un angle mort des ouvriers. Il se pressait légèrement les tissus qui lui servaient de vêtements ainsi que la paille une nouvelle fois, levant le regard vers le tunnel dont il ne devinait aucune direction mais pour l'instant ça allait : c'était tout droit alors il irait tout droit.

    Se dépêchant sans faire de bruit, il levait à peine les pieds et semblait flotter dans les airs, glissant sur l'espèce de trottoir qui longeait une rivière de la mort et il inspectait tout autour de lui pour voire si son compagnon de route avait réellement disparu ou s'il allait se manifester, se retenant de l'appeler pour ne pas alerter les humains. Il était bête, mais il y avait cette limite du raisonnable qu'il ne semblait pas vouloir franchir, c'était très bien comme ça ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Lun 3 Juin - 5:41

J'ai merdé et est édité le post au lieu d'en poster un nouveau.

En bref, ici, les types des Egouts arrivaient et se demandaient ce qui étaient tombé dans l'eau pour finalement décrété que ce n'était rien. Zacael invisible les à poussé un par un à la flotte et les humains sont maintenant rendus à se chamailler pour savoir qui à poussé qui. Zacael revient voir Edvard et lui montre une échelle de sortie...


Dernière édition par Zacael le Lun 3 Juin - 10:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Lun 3 Juin - 7:47

    Ils parlaient tellement, ils se bousculaient à de nombreuses reprises et apparemment, il y en avait même un troisième pour se joindre à la fête : vraiment aucune excuse pour s'approcher. Mais au moins, ils ne se cachaient pas vraiment alors on pouvait les localiser aux bruits et il suffisait de s'en éloigner pour que tout aille bien, retrouver le reptile et aller dans une cache plus sûre. Mais zut quoi, même les égouts n'étaient pas la cachette idéale ?! Ce nouveau monde n'allait pas permettre à l'épouvantail de se reposer, il le sentait et en soupirait très légèrement en conséquence, voyant comme la Terre avait changé pour une entité surveillant un peu tout, une sorte de Big Brother que les générations ne pouvaient voire, habituées à tout ça. Ou bien, c'est juste que c'était lui le grand communiste râleur alors il se faisait une raison, se taisant peu à peu.

    Dans tout ça, Edvard n'avait rien compris. Il y avait cet accent américain et cette déformation de la voix de chez les gens qui n'articulent pas assez, tout cela faisait que la plaisanterie ne l'aurait pas fait sourire s'il avait un visage, quoique peut-être de stress et stressé, il l'était presque. Le paysage avait un peu de charme, c'est vrai, les lumières artificielles rares se diversifiant avec celles filtrées par les bouches d’égout, bouches qui ressemblaient à autant de porte qu'elles l'étaient réellement mais vers quelle réalité ? Un sombre quartier où la Police n'a aucune emprise ? Une place historique qui parviendrait même à impressionner le vilain russe ? Ou simplement un marchand comme il en rêvait l'histoire de retrouver une tête ? Tellement de possibilités, et une curiosité telle que s'il en avait eu le temps, il aurait peut-être admirer le monde à travers tous ses trous dans la réalité des gens.

    Une présence...

    Non, mieux que cela. Zach redevenait visible sans aucune explication logique. Qu'est-ce que c'était ? Magie ? Pouvoirs raciaux ou simplement une technologie dont il ne soupçonnait pas encore l'existence ? Le plus important : il était là. Mais dans quel état ! Edvard s'avançait d'un pas stressé vers lui, levant une main avant de tomber nez à nez avec la réalité, le lézard allait bien, il était juste amusé pour une chose ou une autre et cela détendait soudainement l'atmosphère, de quoi faire soupirer le russe comme un petit vieux bienheureux.

      « - Et bien camarade, tu sembles étrangement en forme... »


    Une échelle ? Oui, c'était bien ce qu'il semblait indiquer. La sortie serait donc aussi simple que ça, pas de grande cascade de déchet avant de se jeter dans la mer avec une explosion derrière soit et un grand orchestre pour accompagner le tout. Enfin bon, c'était déjà ça et il avait toute une vie devant eux pour avoir ça comme projet, si jamais ils devaient refaire « équipe » à deux.

      « - Ushki. (Reçu) »


    Il ne lui restait plus qu'à grimper tranquillement l'échelle et appuyer un peu sur la plaque pour lui laisser la place de voire un peu ce qui se trouvait à la surface ? Était-ce sûr ? Non, sa malchance n'allait pas le suivre jusque là et l'endroit était assez sombre, bien qu'il ne faisait pas encore nuit. Tant mieux, la vision du cavalier sans tête n'était pas idéale dans ces circonstances car oui, il se repérait visuellement comme n'importe quel humain.

    Dehors. L'air lui faisait presque du bien même s'il sentait des choses inhabituels, mais ce n'était pas un lieu désert ici et cela pouvait tout expliquer. Toute la société puait à sa manière et Edvard ne pouvait pas dire que c'était une mauvaise odeur. Mais de son côté, il se roulait au sol pour aller derrière une poubelle en fer quelconque, une plaque de bois ou que sais-je encore. La première chose sèche et pas trop dégueux susceptible de le cacher s'il y avait quelqu'un, mais pas de Zacael quand il sortirait. Il ne voulait pas lui faire la blague du « Ah que bouh ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Lun 3 Juin - 10:53


| ZACAEL AZGAR |



A l'instar de l'étranger à face de citrouille qui venait de grimper l'échelle voilà quelques instants avant lui, Zacael se décida à emprunter la même voix en pouffant de rire en percevant l’écho des humains qui se disputaient. Amusantes créatures malgré elles, Zacael considérait les humains comme des êtres dénaturés qui aimaient vivre selon des lois inverses à celles de tout autres êtres vivants. Ils étaient excentriques, parfois fous, survoltés, tenaces et en même temps chétifs. Quels étranges bestiaux, mal équilibrés sur leurs deux pattes, des mèches de cheveux inutiles, des doigts trop fins pour ce qu'ils en faisaient et surtout, cette peau molle tellement peu... protectrice ! Comment faisaient t-ils pour ne pas s'inquiéter ? C'était peut-être pour cela qu'ils portaient ces étranges costumes en permanences. Zacael se demandait si Edvard avait déjà vu des humains.

Le Drakéide se tortilla avec disgrâce jusqu'au sommet de l'échelle, se tordant de toutes part pour que ses piques ne se bloquent guère dans le conduit. Il en sortir à l'envers, la queue la première, puis les pattes arrières, le bas du ventre et seulement enfin, le haut du corps. Zacael passa son regard à droite. Passa son regard à gauche. Resta interpellé devant des débris derrière et poubelle et conclut qu'il s'agissait d'Edvard. Le drakéide agita la main dans sa direction, il n'y avait strictement rien à craindre ici. Ce quartier était celui des drogués et des prostituées. Hormis quelques types perdus planants, il n'y avait rien à voir. Zacael tira Edvard par la manche de son vêtement pour le faire sortir de sa cachette puis il se dirigea vers un conteneur à ordure verdâtre qu'il poussa le long du bâtiment droit qui composait la ruelle. Le lézard se hissa dessus avant d'effectuer un bond qui se ponctua quand il attrapa une grille métallique qui céda sous son poids.
Avant de continuer, Zacael tourna la tête.
" お前心得る人類 ?"
Ce qui signifiait littéralement traduit :" Toi connaître humains ?"

Par la suite, il bondit droit dans le conduit de ventilation du bâtiment en faisant signe à Edvard de le suivre et se tortilla en tous sens pour se glisser, laissant les murs gluants.

" お前東人 ?"

"Toi être humain ?"

Les questions du Drakéide était dans un sens logique. Un Alien avait le droit de se poser des questions sur ceux qu'ils considéraient comme eux même étant des E.T, et Edvard ne dérogeait pas à la règle. La méfiance du Harceleur aurait put être de mise mais son instinct lui disait que de toutes façon, il aurait sans mal put faire face à cette chose et que dans tout les cas, il n'était pas en danger pour l'instant.



/ Actions du tour \
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Dim 9 Juin - 8:21

    Est-ce qu’il connaissait les humains ? Il n’en était pas tout à fait sûr mais la réponse semblait être oui. Il connaissait les anciennes générations un peu mieux, et sa vue ne s’était arrêtée que sur les peuples slaves et une partie des asiatiques à l’époque où il était parti, la vision des peuples européens et américains quant à elles s’étaient vu faussées par l’image qu’il en avait en tant que russe ou simplement en tant qu’humain dont les moyens de locomotion à l’époque était limités à ses jambes et à son courage. Il n’était pas devenu arrogant, il avait juste enfin la possibilité d’explorer un peu plus la Terre à présent et au fond, il ne voyait aucune différence. Avec ou sans l’anneau, il restait ce qu’il était, un monstre.

    Un monstre…

    A cette pensée, le corps du cavalier sans tête se penchait vers l’avant et on pouvait facilement imaginer qu’il fixait le sol comme en faisant mine de réfléchir. Est-ce qu’il était triste ? Non. Les dieux lui avaient offerts une vie quelque peu différente, autrement amusante et c’était à lui d’en profiter, de voire les avantages qu’il avait par rapport à un autre terrien en tentant de garder sa psyché plus ou moins intact, tâche déjà échouée à moitié.

      « - … Oui. Je connais les humains. »


    Le seul son qui parvenait à ses oreilles astrales n’était pas un rire ou un pleur, juste la déflagration de la plus merveille explosion qu’il avait vu. C’était actuellement ce que sa psyché semblait considérer comme étant les Humains, une immense explosion, soudaine dans un univers calme capable du meilleur comme du pire. C’était vrai que cette race isolée sur la planète Terre était surprenante, les professeurs d’Edvard lui avaient partagés l’aveu et il comprenait un peu plus chaque jour ce qu’ils voulaient dire par là. Il n’était pas prophète ici, il n’avait pas à rendre les Hommes meilleurs car après tout, nul n’est prophète dans son pays et cela constituait la réponse à la seconde question de Zac : Oui, il se considérait également comme humain.

      « - Ce que je suis ? Je suis … Hey, zhdat' ! (Attends) »


    Il bondissait à la suite de l’énorme reptile en enlevant en même temps ses bottines. Il n’avait visiblement pas de pieds, juste des bâtons à la place des chevilles qui rentraient dans le creux des murs comme s’il s’agissait de marches et le côté gluant ne rendait la manœuvre que plus facile. C’était donc avec des petits tic-tic-tic sonores et caractéristiques que le Russe suivait l’Alien en le regardant un peu de travers, se tenant tordu, ne pouvant pas être à l’horizontal à cause de la gravité mais la position verticale lui étant également interdite à cause simplement de la configuration du plan où il semblait courir maladroitement. C’était juste une bonne occasion de montrer qu’il avait un peu d’équilibre et dés qu’il le pouvait, il se posait sur une passerelle en remettant ses chaussures et suivait en courant.

      « - Toi, pourquoi t’es ici ? »


    On pouvait se croire en prison avec des questions aussi bêtes mais il fallait bien discuter et avec ce genre de chose, il était facile de juger grossièrement quelqu’un même si ça ne suffisait pas à une étude approfondie qu’Edvard s’interdisait pour l’instant, balayant le décor de son regard invisible à la recherche d’un marché de potiron ou de quelque chose de la sorte. Il ne semblait pas très concentré sur ses partages avec Zacael, mais c’était vrai aussi qu’il voulait récupérer toute sa tête.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Lun 10 Juin - 7:46


| ZACAEL AZGAR |


L'intérieur du bâtiment ressemblait à une sorte d'entrepôt qui contenait de nombreuses caisses bâchées et enlacées ensemble aux moyens de cordage. Il n'y avait pas de lumière, hormis celle d'une sorte de petit poste devant une porte métallique fermée d'où s'échappait la silhouette d'un homme en surpoids et t-shirt grisâtre taché qui, à la lumière d'une ampoule dénudée, semblait lire une revue peu recommandable et qui tendait régulièrement la main vers ce qui semblait être une tasse de café. Zacael se laisse mollement glisser sur la paroi et ne tarde pas à atterrir une pile de caisse, hors de la vue de ce gardien balourd.
"Toc toc toc"
[color=grey]" Hurr ?" Grogna l'homme en haussant un sourcil. Il se glissa difficilement en dehors de sa chaise, sa revue à la main. Sa corpulence obèse ne l'aida pas vraiment à se mouvoir avec légèreté. L'humain balourd passa sa tête derrière la cachette d'où s'était échappé le bruit puis...
Puis rien du tout. Du bois se fracassa, l'homme émit un soufflement surpris puis chuta au sol, une magnifique bosse sur son crâne chauve, des morceaux de bois répandus ici et là. Zacael lâcha le morceau de caisse qui lui subsistait dans les mains et sembla satisfait à la vue du gardien assommé qui était désormais au Pays des rêves. Le Drakéide le tira vers sa cabine, ramassant au passage la revue de sa patte arrière droite et rebondit à cloche pied en tirant de ses deux bras la lourde silhouette grasse de l'humain qu'il replaça dans son petit poste avant de poser ce qui semblait être une sorte de presse papier cubique en fer noir au sol, à coté de la tête bossue du Gardien qui tirait la langue. Zacael se permit de vérifier sa pupille en tirant sa paupière et confirma qu'il était K.O en tirant un grand sourire.
"乃公生き残る ! 試験究極 !"
Littéralement "Moi survivre ! Épreuve finale !"

Zacael feuilleta la revue et il émit un "Ouuuuh" assez intrigué en découvrant les images déconseillées aux mineurs que cela contenait.
" 前回助ける人, 人いらっしゃる一裸婦 !" lança t-il en haussant les épaules.
Soit "Dernière fois avoir aidé humain, femme s'être mise toute nue."
On aurait put prendre cela de manière assez douteuse mais le ton parfaitement neutre du Drakéide désignait plutôt qu'il pensait qu'il était bon de noter l'anecdote, le tout dans une innocence aveugle, incapable de comprendre de quoi il parlait. Zacael jeta la revue par dessus son épaule et se contenta de boire le reste de la tasse.
" 飲食 ! 見い出す飲食 !"
"Manger ! Trouver d'autre manger !"
Il était donc ici pour récupérer d'autres légumes.



/ Actions du tour \
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edvard Tykvy [Décédé]
Indigo Tribe :: Compassion
avatar

Renommée : 39

Fiche RPG
XP:
8/10  (8/10)
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Mar 11 Juin - 4:11

    Il n’y avait rien pour voire là où il était, c’était l’impression qu’Edvard avait jusqu’à ce qu’il puisse voire un local éclairé, surement par une télévision ou quelque chose du même genre. A l’intérieur, un homme peu remarquable, occupé à ne pas faire son travail, et la seule chose qu’il permettait vraiment était de répandre un éclairage, bien que réduit et faible. Tout ça, le Russe l’avait vu en un très court instant, assis dans des débris de caisse qui lui servaient de trône après une chute maladroite. Pourquoi s’était-il pété la gueule ? Maladresse ? Le truc gluant de Zac ou simplement coup du Destin ? Edvard n’avait jamais été quelqu’un de très chanceux, mais il y avait quelque avec lui qui pouvait rectifié le coup et cela ne se faisait pas attendre, même si c’était un peu plus violent que ce qu’il ne le voulait.

      « - Mort ? »


    C’était le seul mot que l’Indigo citait en se redressant et en essuyant un peu ses vêtements un peu puants après le trajet dans les égouts. Il semblait même attendre une réponse bien qu’il n’était pas sûr d’avoir été compris et il voyait le reptile faire, inquiet quand il regardait les pupilles du gardien comme s’il s’imaginait qu’il allait lui gober un œil ou une autre bizarrerie du genre mais rien de cela, juste de quoi le faire soupirer de soulagement et oublier un peu ce qui venait de se passer. Tout allait bien.

    Pas la peine de dire qu’il était désolé pour l’entré indiscréte, cela n’avait déjà plus d’importance pour lui comme pour Zac surement, cela faisait déjà parti du Passé. Plus intéressant, le mec à écaille commençait à parler de quelque chose de final, de survie. Entendu comme Edvard avait entendu, cela faisait penser à une prophétie encore bizarre mais il allait dire quelque chose d’un peu passe-partout, qui pouvait être perçu comme un espoir, peu importe comment cela était entendu. Maintenant, si son interlocuteur était un pessimiste, peut-être que ça allait passé un peu moins bien.

      « - Les vraies fins sont rares, camarade. »


    Par la suite, Zacael parlait de femme nue et cela semblait troubler le Russe qui ne comprenait pas de quoi il parlait, bien que cette fois il avait parfaitement compris ce qu’il voulait dire. Il lui venait des pensées malsaines et il s’approchait, prenant le magasine pour voire de quoi il s’agissait et surement qu’il aurait rougi s’il avait des joues, ou que son corps aurait réagi d’une manière quelconque face aux divers stimulus qu’il y avait à présent sous ses yeux inexistants.

      « - Mne trudno , kak derevo ... »


    Ce n’était pas à l’intention du reptile cette fois, juste à lui-même et à son hypothétique entrejambe. Cela pouvait aussi très bien se résumer par un très élégant : je bande.

    Enfin bref, telle n’était pas la question et le corps de l’entité magique n’avait pas été construite de la sorte de toute manière alors il pouvait juste se contenter de poser la revue au sol plus près du gardien bouffi, d’une telle manière que cela passe réellement pour quelque chose de négligemment posé au sol. Dans un mouvement naturel, pas comme Zac avait fait, si le magasine était allé aussi loin naturellement, l’homme n’aurait pas été assommé, il aurait tout bonnement explosé en éjectant tout autour de lui. Du moins, c’était la pensée de l’épouvantail qui regardait par-dessus de son épaule ce que foutait l’autre.

      Encore de la bouffe ?


    C’est vrai, ils étaient là pour ça et alors, Edvard caressait les boites doucement comme pour tenter d’y détecter quelque chose bien qu’il n’y avait aucun moyen pour lui de le faire sans l’anneau. Il se contentait donc de lire tout ce qu’il pouvait y lire et une fois arrêté, il glissait sa main fine dans un creux, le tordant pour forcer le couvercle. Oui, Edvard n’avait pas réellement peur de se briser un bras, il était fait d’un bois dur à cuire, dans tous les sens du terme et cela lui servait bien, comme à trouver des potirons par exemple : « Bingo »

    Première chose qu’il faisait, il prenait un potiron qui lui suffisait et frappait du pied la boite pour que Zacael rapplique et voit le butin mais de son côté, l’épouvantail repartait vers le local pour trouver un objet tranchant et assez précis. A présent qu’il avait sa tête, il lui fallait des yeux et une bouche pour pouvoir voire et parler. Et oui, les petits détails avaient un impact important sur sa psyché et il lui fallait cela sur sa citrouille, bien qu’actuellement il pouvait très bien discerner sans yeux et râler sans lèvre orange. Quel étrange immortel direz-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=9Eb1VArcgSw
Zacael

avatar

Renommée : 105

Fiche RPG
XP:
13/35  (13/35)
Santé:
175/175  (175/175)
Endurance:
62/250  (62/250)

MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   Lun 8 Juil - 6:45

[ Hum, panne d'inspiration + Je reviens enfin de mon stage, je pouvais me co que par Téléphone. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tunnel qui passait sous la réalité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tunnel qui passait sous la réalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Justice Universe :: Zone HRP :: Archives JU ! :: Metropolis :: New Troy :: Suicide Slum-
Sauter vers:  
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau Licence Creative Commons
DC UNIVERSE and all related characters and elements are trademarks of and © DC Comics.
Justice Universe est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 3.0 non transposé
.


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit