Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 98

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Mauvais Deal

le Mar 7 Mai - 23:28
- Deux milles cinq cents billets ? Et c’est pour ça que tu viens me faire chier, Lloyd ? Ca vaut pas le coup de foutre le quartier à feu et à sang pour ça.
- C’est pour le principe, Oscar. Cet enfoiré m’a blousé, j’peux quand même pas l’ laisser se barrer comme ça. J’en ai rien à foutre d’aussi peu d’blé, c’qui m’intéresse, c’est d’lui apprendre qu’on rigole pas avec Lloyd.
- J’me couche, fit Oscar en balançant ses cartes.

Les convives étaient tranquillement installés autour de la table ronde du living, jouant au poker dans un appart’ miteux placé dans une bâtisse miteuse au sein d’un quartier miteux qui leur servait de quartier général. La partie comptait Oscar, Willis et trois autres membres du Misery Gang. Lloyd fit irruption au cours de la quatrième manche, braillant qu’un fumier des Razors l’avait profondément baisé.

- Ecoute, Lloyd, t’as joué, t’as perdu. Le type a été plus malin que toi sur ce coup et il te l’a mise profondément dans le cul. Normalement, moi, quand on me parle de fric, j’en ai rien à foutre, j’prête même pas l’oreille à ce genre d’histoire. Mais là tu me parles de guerre, tu me parles de sang, tu me parles de violence, pour deux milles cinq cents malheureux foutus dollars. S’fritter avec les Razors, ça pourrait être dangereux… Je check ! Mais, concrètement, t’as pas tort. Personne ne devrait avoir le droit de se foutre de la gueule du Misery Gang.
- J’te suis pas, Oscar… Qu’est-ce qu’on fait alors ?
- Il s’appelle comment ton gus ?
- Royce Mallheart. C’est une p’tite frappe mais les bruits parlent de sa promotion en tant que lieutenant des Razors.
- Mouais, j’ai d’jà entendu quelques bruits à son propos. J’relance de cinquante. Paraît qu’il impressionne sa hiérarchie parce que c’t’un escroc de première. Pas vraiment aimé, apparemment. Dis-moi, Lloyd, ça te parle la discrétion ? On pourrait peut-être bien s’occuper de son cas. Mais faut le faire en silence, mon p’tit gars. Porter aucune couleur, aucun signe distinctif. On se fond dans la nuit, on le choppe lui et seulement lui – je paye pour voir – et on disparaît comme si rien ne s’était passé. Pas d’guerre avec les Razors, c’est tout ce que j’demande.
- Moi tout ce que j’demande, c’est la peau de ce bâtard.
- Eh bien, on va s’y atteler, alors, le Tanneur.

avatar
Renommée : 98

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Mauvais Deal

le Lun 13 Mai - 23:01
Ca faisait déjà une bonne semaine qu’une partie du Misery Gang passait son temps à récolter des informations sur Royce Mallheart. Et, concrètement, le bilan de cette semaine montrait que Mallheart se prenait pour un géant alors qu’il aurait plutôt la carrure du Petit Poucet. Prompt à aboyer des ordres à ses soumis, prompt à obéir aux ordres de ceux qui le soumettent. Sa hiérarchie parlait d’en faire un lieutenant des Razors. Mais ça faisait déjà plus d’un an que ces bruits couraient, comme si ladite hiérarchie mettait une carotte devant le nez de son âne pour qu’il continue à avancer. Et ça marchait plutôt bien. Royce multipliait les coups et les affaires comme des petits pains. Son principal problème : il n’avait pas les moyens de nourrir cette ambition démesurée. Il cachait un intellect limité par sa véhémence et sa tyrannie. Petit escroc à la semaine, il avait certes un don pour filouter les gens, mais sa tendance à manger à tous les râteliers éparpillait son discernement à tout va.

Récemment, il avait fait le ménage dans un bar à deux rues du Misery Gang. L’arrière-salle était désormais emménagée en tripot clandestin et l’étage servait à toutes sortes de transaction. Mais ses capacités de gestion frisaient le zéro absolu et, subséquemment, les bénéfices suivirent le même chemin, c’est-à-dire qu’ils devinrent des pertes.

- A la vitesse où ce type va, c’est pas des briques mais le mur du son qu’il va se prendre sur le coin de la gueule, lâcha Oscar du haut de leur point d’observation. A ce rythme-là, on n’aura même pas besoin d’intervenir. Que ce soient ses supérieurs, ses potes ou ses ennemis, ils ont tous une chiée de raisons de lui en vouloir.
- Ouais, c’est clair que c’est pas le dernier des fils de pute. Mais j’veux être le premier à lui faire la peau, Oscar, répondit Lloyd. De manière à c’que les autres hyènes qui lui tournent autour n’aient que des petits restes à se disputer.

Les deux hommes se trouvaient sur le toit de l’immeuble où ils avaient leur QG. De là, ils avaient une vue incroyable sur les lieux avoisinants, le bâtiment étant le plus imposant du coin. Notamment sur l’entrée du bar du Royce, duquel ils pouvaient vérifier toutes les entrées et sorties. Avec un tireur d’exception et un bon fusil, ils auraient pu tenter de le dessouder à distance, mais il y avait plusieurs accrocs à cette idée. Déjà, Oscar rechignait à abattre quelqu’un à travers une lunette. Il pouvait y consentir si cela s’avérait d’une absolue nécessité, mais le manque insoutenable de respect envers la cible que cela engendrerait le poussait à n’utiliser ce genre d’assaut qu’en dernier recours. Ensuite, sur ce coup, Lloyd était d’accord avec Oscar, il voulait sa peau, ce qui impliquait une certaine proximité. Et puis, surtout, Irina n’avait pas encore débarqué au Misery Gang et ils ne savaient même pas qu’elle existait. Du coup, à force de zieuter les moindres faits et gestes de Mallheart, ils connaissaient son train-train quotidien, tous les endroits où il y avait moyen de le chopper sans être inquiété par les hommes qui l’entourent habituellement.

- Bon, mon p’tit Lloyd, c’est pour demain soir.

Un sourire de prédateur s’étala sur le visage de Lloyd.

- Génial, se contenta-t-il de dire.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum