Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 27

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Combattre le feu par le feu

le Mer 22 Aoû - 23:27
Phénix

Épisode précédente...



Slevin ne perdit pas de temps et sortit tout de suite de son appartement en revêtant un chandail à capuchon. Après avoir descendu les trois étages et quitté le bloc d'appartements, le jeune homme dut rabattre sur sa tête le capuchon de son chandail noir, le soleil frappant directement sur ses brûlure lui étant encore insupportable. Il réussit au dernier moment à attraper un taxi qui l'emmena directement dans l'Old Gotham.

Pendant qu'il se faisant transporter, Slevin ne put ignorer l'immense différence de son quartier d'origine à celui de Burnley. Tout semblait irréellement inconcevable dans cette partie de la ville qui aurait pu devenir la plus prometteuse et utile à tout Gotham. Au lieu de cela, les criminels et les sans-le-sous y avaient élu domicile, et ce grâce à ce cher Bruce Wayne.

Bien sur, Slevin avait entendu parlé du fait que le jeune Wayne avait du enterrer seul en compagnie de son majordome ses deux parents, la confiance du père pour la racaille les ayant tous condamner. Bien entendu, Bruce aurait put continuer l’œuvre de son père, mais il n'en fut rien. Il laissa à l'abandon Old Gotham pour s'occuper de trucs de riches qui dépassait l'entendement de Slevin. Comment quelqu'un d'aussi riche réussissait à garder tout cet argent sans le remord ? Bien des familles avaient besoin de quelques dizaines de dollars supplémentaires par mois pour pouvoir vivre convenablement et au lieu de cela Wayne s'enfermait dans son manoir avec comme seuls buts le plaisir et l'accroissement de son empire.

La course en taxi se termina près de la Polyvalente d'Old Gotham. Il remit au chauffeur son prix (treize dollars) avec empressement et claqua la porte sans prendre la peine de regarder la voiture jaune s'éloigner en crissant ses pneus, préférant regarder la cour d'école de l'établissement scolaire.

Les heures des cours venaient de se terminer et la grande majorité des élèves avaient déjà quitter par autobus pour retourner chez eux. Seuls subsistaient une bande d'adultes et deux jeunes gens (deux filles d'à peine treize ans).

Les deelers et leurs victimes.



À SUIVRE...




Dernière édition par Slevin Williams le Mer 30 Jan - 23:40, édité 2 fois
avatar
Renommée : 27

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Combattre le feu par le feu

le Sam 1 Sep - 3:01
Phénix

Marchant rapidement, Slevin ne mit aucun temps à traverser la rue et à entrer dans la cours d'école où seuls quelques individus discutaient, trois adultes voulant vendre des ''cigarettes magiques'' à de jeunes filles rêvant de la popularité que leur apporterait cette drogue sans même savoir l'effet abrutissant qu'elle avait sur le corps et l'esprit. Dès qu'ils virent le jeune homme au visage couvert par un ''hoodie'' noir, les dealers se mirent à le toiser prudemment, incapable de savoir si c'était l'une de leurs connaissances qui se cachait sous l'ombre du vêtement. Comprenant que ce n'était pas le cas, l'un d'eux (le plus grand des trois) prit la parole d'une façon forte, mais arrogante, à la manière des racailles des rues.

- Qu'est-ce qu'il nous veut le ''mystérieux étranger'' ? Peut-être veut-il aussi nous acheter un peu de calmant maison ?

- Tu peux toujours rêver, pourriture. T'as pas honte de vendre de la drogue à des enfants ?

- On est pas des enfants ! Et puis c'est pas de tes affaires, le...

- Garde ta salive pour quand tu diras quelque chose de sensé, petite idiote.

- Alors, qu'est-ce que tu veux, péquenaud ?, demanda rageusement le grand vendeur de drogue.

- Vous donner une bonne leçon.

Hilarité générale. Les trois adultes se moquaient certainement de Slevin, mais les jeunes filles semblaient plus mal à l'aise qu'autre chose. Pourquoi est-ce qu'un inconnu venait se mêler d'affaire qui ne le regardait en rien ?

- T'es un marrant, le jeune. T'es surtout mort. Attrapez-moi le clown, les gars et brisez-lui les jambes.

Ses deux acolytes s'approchèrent alors de Slevin, un sourire malin sur les lèvres, faisant craquer leurs jointures. Ils le sous-estimaient grandement.



Dernière édition par Phénix le Sam 1 Sep - 3:05, édité 2 fois
avatar
Renommée : 27

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Combattre le feu par le feu

le Sam 1 Sep - 3:02
Phénix

Sans attendre que l'un d'eux viennent à lui, Slevin décocha un coup de pied dans le ventre d'une des racailles, lui coupant le souffle. Puis, évita le coup de poing américain du deuxième, prenant le temps de lui casser le poignet. Avant que le premier ne puisse reprendre son souffle, Slevin coupa court à l'affrontement en l'assommant d'un coup de talon sur la tempe.

Le chef de la bande éclata de rire tout en applaudissant l'adepte d'arts martiaux qui avaient réduit ses deux sous-fifres au silence.

- Félicitations, je vois que j'ai découvert un adversaire à ma taille.

Il enleva son par-dessus sous le regard craintif, un pistolet était accroché à sa ceinture, mais il le lança au loin.

- Pas besoin de balles pour t'éclater la cervelle, minus. Goûte aux griffes du tigre.

Aussitôt, le voyou se mit en position offensive que l'on apprenait dans l'art martial du Kung Fu. Slevin était déçu de voir un ancien élève d'une discipline si noble faisant parti d'un groupe de criminels sans scrupules. Quand le grand cria sa rage et se mit à courir vers lui, Slevin ne bougea qu'au dernier moment, évitant agilement les coups aussi rapides que dévastateurs de son adversaires qui semblait ni s'essouffler ni abandonner. Pour se sortir de cette mauvaise passe, Slevin fit lui fit un croc-en-jambe qui lui fit mordre la poussière, mais très brièvement. En effet, d'un simple bond, le grand dealeur se remit debout et chargeait déjà sur lui. Le jeune homme ne put évitr un coup, mais pas sans contrattaquer fortement, frappant trois coup de jointures sur la gorge de son adversaire qui perdit son souffle. Enchainant d'un coup de pied horizontale en plein menton, il le regarda de nouveau s'affaler sur le sol et avant qu'il ne puisse se relever, lui asséna un coup de talon en plein nez, lui cassant.

Se noyant dans son propre sang, Slevin ne le laissa pourtant pas se relever, posant un genou sur son torse.

- Pour qui tu travailles ?

Avec peine et après avoir caché plusieurs fois, le dealeur dit:

- Pff, tu crois que je vais te le dire ? Tu crois que je suis suicidaire, minus ?

Sans perdre son temps en interrogatoire futile, Slevin assomma le dealer, mais en se retournant, il se retrouvant nez à nez avec l'homme au poignet cassé en train de tenir le pistolet du grand d'une façon maladroite, surement à cause qu'il ne pouvait tirer avec sa main valide...

- Crève salaud.

Instinctivement, Slevin leva la main pour se protéger d'une rafale de balle et on entendit le tireur crier de douleur en lâchant l'arme.

- Merde ! Ça ma brûlé. Merde !

Slevin le laissa s'enfuir, trop stupéfait de ce qui venait de se passer pour réagir. Quand enfin il reprit ses esprits, il remarqua que les jeunes filles n'étaient plus là, ainsi que la marchandise des dealeurs. Il les rattrapa quelques coins de rues plus loin et détruisit les joints qu'elles allaient allumer.

- Hey, sale con ! Sais-tu combien ça m'a coûté ce matos ?

Slevin tendit l'argent qu'elles avaient déboursés, l'ayant prit sur le grand dealer.

- Ta mère t'a jamais dit que c'était mauvais pour la santé ?

- Qu'est-ce que ça peut bien te foutre ?

Sans répondre, Slevin s'en alla la mâchoire serrée par la douleur. l'adepte de Kung Fu avait bien faillit l'avoir, mais ce n'avait pas été le cas. Il devait s'entrainer à utiliser ses ''vrais'' pouvoirs s'il voulait devenir aussi bon que Batman pour combattre le crime.

Quelle journée !
Contenu sponsorisé

Re: Combattre le feu par le feu

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum