Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 27

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Appartement miteux de Slevin

le Jeu 26 Juil - 2:45
Phénix


Quia pulvis pulverum reverteris...

On entend une série de grommellements étouffés derrière la porte. Puis, après plusieurs secondes écoulées et un trousseau de clés échappé, Slevin arrive à l'ouvrir et la pousse légèrement d'un coup de genou, ses mains encombrées par le lourd paquet qu'il transportait. Le déposa près de lui, il laissa échapper un soupir d'effort, le visage cramoisi. Il venait de monter ses sept paquets, tous plus lourds les uns que les autres, au troisième étage et ça l'avait épuisé. Se laissant tomber dans un vieux canapé laissé par les anciens propriétaire, il toussa de plus belle en sentant le nuage de poussière s'extirpant du meuble s'introduire dans ses voies respiratoires. Balayant l'air de ses mains, il le chassa en tentant de reprendre son souffle, après quoi il se cala plus confortablement et regarda d'un œil fier la réussite de sa mission : il était enfin déménagé!

Adieu Est End, véritable perdition vivante. Il y avait passé le plus clair de son adolescence à arpenter les rues en compagnies de gens louches et peu fréquentables pour voler, estropier et tabasser le premier venu. Ressasser ainsi son passé lui donna instantanément le tournis et il s'obligea à penser à autre chose. Comme par exemple, sortir ses affaires des paquets...Et puis non, il préféra fermer les yeux pour prendre une pause bien mérité.

Centre-ville, université, déménagement...

Est End.


Quand il se réveilla, Slévin était plongé dans le noir, la journée s'étant déjà terminée pour laisser place à la célèbre vie nocturne de Gotham. Il se leva du canapé poussiéreux pour se diriger vers l'unique mais très grand fenêtre de son appartement. Ce qu'il vu l'époustoufla. Juste sous lui ouvrait un night-club, le Gotham Tap Room était à sa porté et ce pour aussi longtemps qu'il resterait dans cet appartement, une très bonne façon de se faire de nouvelles connaissances.

Le ventre du jeune homme se mit à gronder et il pensa qu'un petit encas en ville lui ferait le plus grand bien. Alors, il mit son manteau et sortit en trombe de l'appartement prenant soigneusement le temps de verrouiller la serrure et de vérifier son efficacité deux ou trois fois.

Dehors régnait une température agréable de soirée c'est pourquoi Slevin laissa son manteau ouvert laissant souffler un vent frais sur sa peau. Burnley lui semblait le quartier parfait de Gotham, les night-clubs, l'université et surtout pas de malades déguisés en clown ou en n'importe quoi d'autre pour plonger la population dans la peur. Jamais encore il n'avait eu le courage de détester ces criminels, en ayant été lui-même un, il comprenait trop bien les motivations de certains : la pauvreté, l'isolement sociale ou le refus de vivre sous le joug d'une justice aussi éphémère qu'une couche de neige en été.

L'odeur provenant d'un stand à hot-dogs attira le ventre affamé du jeune. Il y commanda deux hot-dogs remplies de moutarde et ketchup et un cône de frite qu'il savoura sur place, s'assoyant à un banc long près de la rue.

En regardant deux attirantes jeunes femmes, Slevin se promit de rester aussi longtemps de ce quartier.

- Belle soirée, n'est-ce pas, laissa-t-il échapper pendant que les femmes s'éloignaient.

Enfin, il était bien.



Épisode d'après...


Dernière édition par Phénix le Mer 22 Aoû - 23:40, édité 2 fois
avatar
Renommée : 27

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Appartement miteux de Slevin

le Mar 21 Aoû - 1:51
Phénix

Épisode précédent...



...e nasce sinis.



Du feu, un visage enfantin, du feu dans ses yeux. Un immeuble, des morts, des larmes de feu. Du feu.

Du feu...



Slevin se réveilla en sursaut, lançant la couverture l'ayant recouvert pendant sons sommeil à travers la salle nue et encore emplie de paquets non déballés. Suant à gros goûte, l'intense chaleur qu'il ressentait lui donnait l'impression de chercher son air, sa respiration saccadée se répercutant dans un écho vide. Son premier réflexe fut de regarder ses bras et ses mains à la peau cloquée et presque encore fumante (du moins, c'est ainsi qu'il le ressentait).

Il soupira bruyamment, les derniers évènements lui ayant coûté la peau de son visage et de ses avant-bras était réel et il aurait tant aimé qu'ils ne soient qu'un mauvais rêve.

Se levant difficilement du lit, il se dirigea nu torse nu devant un long miroir fixé au mur reflétant l'image d'un grand brûlé... mais, pas tout à fait. Il s'approcha rapidement de la glace le séparant de son double pour y voir une peau en train de rosir et même de sécher, en clair de guérir ! Bien entendu, ses brûlures lui faisant encore souffrir le martyre, mais il ne pouvait s'imaginer l’atroce douleur qu'il aurait ressentit si... Si quoi au juste ? Qu'est-ce qui faisait qu'il guérissait si rapidement ? Était-ce ?

Lui recroquevillé, les flammes s'approchant, l'entourant, l'étreignant.

Slévin secoua la tête vivement pour chasser ces souvenirs de son esprit. Après avoir enfilé un pantalon et , très délicatement, avoir apposé des bandages et de la pommade sur ses avant-bras, se dirigea vers le salon (un siège seul devant le téléviseur). En allumant le téléviseur, il se servit en verre de Jack Daniel's. Le vidant cul-sec, il trouva bizarre de ne pas ressentir la chaleur intense dans sa gorge, sans doute ne s'en était-il pas rendu compte. après tout, de bien plus graves brûlures l'assaillait. Il décida tout de même de tester la boisson croyant à une mauvaise blague de son ami Mike avant qu'il ne déménage. Remplacer le contenu de sa bouteille d'alcool préférée par de l'eau était tout à fait son genre.

En s'en versant un deuxième verre, il prit son briquet pour allumer la surface de la boisson, mais dès que le briquet s'enclencha, une flamme bleue et vive en sortit pour venir se coucher docilement sur le dessus de son avant-bras. Lâchant le briquet, il s'apprêta à étouffer le feu avec une serviette quand...

Chaleur, douleur, extase... Contrôle.

Sans bouger, le jeune homme se mit à fixer les vagues bleutées danser à leur gré, un étrange sentiment de bien-être l'envahissant. Instinctivement, il dirigea (avec sa conscience ou par un quelconque moyen) les flammes qui se compactèrent sur le dessus de sa paume levée, créant une boule de feu rougeâtre.

- Si le proprio voyait ça, il me jetterait dehors.

Empreint d'une soudaine envie de tout faire cramer, Slevin referma le poing subitement. Sans trop savoir pourquoi, une explosion le propulsa à travers la cuisine, le faisant rencontrer le mur du salon violemment avant de le jeter au sol. Un sourire seul décrivit l'émotion que ressentit le jeune homme en se relevant.

- C'est dangereusement excitant...

À ce moment, il entendit à la télévision un reportage sur l'augmentation de vente de drogues aux mineurs fréquentant les écoles de Gotham et Slevin l'écouta du début à la fin sans sourciller. Toute sa vie se résumait à fautes et idioties, cela devait s'arrêter aujourd'hui.

Ce soir !



Épisode suivant...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum