Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 87

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

[Vilain] Crimson Ash

le Mar 17 Avr - 1:37
Efuurtyes - Crimson Ash





Crimson Ash Theme 1


► Son Identité Secrète ? Ashuüra Drake SohalmTâk'Ul'thenëz. Hep hep, j'te vois venir. Tu vas essayer d'le prononcer correctement. Autant te dire tout de suite que ça ne sert à rien, Terrien... Mon nom vient de la ruine, l'anéantissement total. En gros, quand il ne reste plus rien à se mettre sous la dent et à consumer. C'est comme ca que j'ai grandi, et c'est comme ça que j'ai toujours survécu. Encore une fois, j'parie que tu vas me prendre pour un psychopathe, comme tous ceux qu'on peut voir à la télé ou sur le net... Mais sache que je n'ai pas détruit ma civilisation, anéanti une bande d'innocents en larmes, ou violé des nanas biens foutues même quand j'y pense un peu trop fort au point de me prendre des baffes. Mon vrai nom ? Il ne concerne que mon passé, et seul les membres de mon peuple; qui l'utiliseront avec plaisir si je les revoit un jour. Mais j'ai du boulot avant ça...

► Son Age apparent ? 27 ans. J'ai un peu eu le temps de juger la vie des Terriens, éphémère. Ca rend les bastons plus excitantes, bordel... Savoir qu'on peut mourir au moindre instant d'inattention rend mes capacités encore plus jouissives.

► Son Physique ? J'aime bien parler de moi, tu sais m'prendre par les sentiments toi. J'mesure environ un mètre quatre vingt douze. Assez grand. Plus que la plupart des humains de Tokyo en tous cas... Je ne pèse pas grand chose par contre. J'ai pas le profil du type au physique parfait. Soixante dix-huit kilos qui m'font passer pour un cure-dent. Y'à pire, et promis j'essaie de grossir. Sinon, je suis plutôt beau-gosse. Un avis pas forcément partagé. Je suis plutôt impulsif. J'aime pas trop réfléchir longtemps, mais je pense pas être con pour autant. Tous ceux qui m'ont sous estimé ont eu le peu de temps qu'il leur restait pour y penser...

► Sa Vie Civile : Pour l'instant, je livre des pizzas dans les beaux quartiers de Métropolis. Le genre de taff totalement débilitant. J'aurais kiffé être le type des films porno qui se fait la mère de famille, mais j'ai plutôt l'impression de perdre un neurone à chaque livraison. Mais j'me fond dans le décor. Comme ca, quand ca pète - surtout grâce au gros balaise qui protège la ville - j'ai toujours moyen de m'en mettre dans les poches. Autrement, je suis un musicien... médiocre. Je veux toujours mieux jouer. Je joue dans des salles underground, je crache sur le public et j'ai mon personnage sur scène. Ca arrondit les fins de mois, et ca permet surtout de lever des nanas un peu dingues à chaque fin de concert... Hell Yeah...

► Ce qu'il aime faire ? FIRE ! J'aime être chez moi, mon aquarium de fumée sans détecteurs pour tout gâcher. C'est le seul endroit de la ville où je peux respirer correctement sans devoir me trimbaler des clopes. Rester à 50 ou 60°, le pied... Ce, en dehors des zones fortement polluées de la ville ou j'arrive assez à survivre. Sans ça ? Mes paquets de cigare me servent de respirateur artificiel. Heureusement que j'ai pas besoin d'oxygène et de briquet pour les consumer...
Je branche ma guitare électrique, je fais des solos, le temps passe, je réflechis. Internet m'aide assez. Y'a plein de trucs utiles dedans. Mais jamais ce qu'il me faut vraiment.

► Quel est le nom de votre super ? Crimson Ash. Une contraction de mon prénom et de la couleur qui me sied le mieux. Sied. Putain, j'utilise des mots compliqués !

► Son Age réel ? 27 ans. Quoi ? J'ai vraiment l'air d'en avoir plus juste parce que je suis un alien ? Ah, je fais moins ? Ok ok... En fait, avoir l'air immortel dans le feu de l'action, c'est cool. Mais pouvoir crever de vieillesse sans pouvoir faire quoi que ce soit, c'est tout de suite moins classe...

► Quels sont ses capacités/pouvoirs ? Combat au Corps à corps : la baston, sur Caldéris, c'est sacré. Ceux qui ne savent pas cogner, faire une vrille arrière et balancer un coup de pied retourné acrobatique se retrouvent vite au bas de l'échelle sociale. Mais avec le père que je crois avoir eu, je ne crois pas que j'aurais eu le moindre soucis à ce niveau là.
Art du Feu. Ca, c'est ce que j'ai appris sur le tas. Après avoir bousillé le Slavmaster, j'ai compris que je pouvais créer des flammes en présence d'oxygène... Le genre de truc qui claque, et dans lequel je suis bien. Mais je suis très loin de mon père.
Pouvoir héréditaire des Cendres du Néant, le meilleur pour la fin. Le truc qui laisse les gens dans l'incompréhension totale. Surtout Slavemaster Jrom, quand il a vu que je pouvais créer des combustions sans oxygène une fois qu'il pensait m'avoir coincé dans l'espace et la décompression de gravitation. Pis aussi le Lantern qui est passé par là et qui n'a rien compris à mes capacités quand elles ont traversé son bouclier de lumière de merde. Ca reste quand même cet enculé qui a plombé le vaisseau et qui m'a empêché de regagner ma planète. Fils de...

► Origine de ses pouvoirs ? Inné, héréditaire, made in pôpa môman, appelle ça comme tu veux. C'est dans mes gênes, comme ce qui te fais tousser, respirer, marcher. Mon pouvoir est issu d'une planète peuplée d'êtres anthropomorphiques comme moi t'sais, dont chaque race est liée à un élément. En tant qu'Efuurytes, c'est le feu qui est l'mien. Enfin, sur terre, on va dire que c'est un "genre" de feu pour pas que des intellos viennent me casser les couilles sur le pourquoi je peux crâmer dans l'espace. Même moi je comprend rien.

► Ville d'Opération Metropolis. Je suis bloqué sur Terre. Ouais, j'ai pas trop trouvé de moyen pour quitter l'atmosphère. La merde totale...

► Objectif Suprême Me casser d'ici ! Bordel. Les humains, casse couille. La justice, de la merde. Ma seule envie est de me faire crever ou de me barrer, enfin. Rejoindre Drake, mon père, et Caldéris. Finir mon initiation, et continuer la guerre contre le peuple de l'Eau...

► Origine Sociale Pirate de l'Espace.

► Traits Vantard - Séducteur

► Vice & Vertu Courage - Rien à foutre de tout ce qui peut m'arriver tant que je garde mon honneur d'Efuurtyes. Je sais que je ne vivrais pas vieux, et ça m'arrange bien.
Colère - Il suffit qu'on me regarde de travers pour que je pète des câbles. Souvent interieurement. Et avec ma constitution chalereuse... j'te laisse imaginer comment ca doit être.

► Son alignement ? Vilain - Dominateur. Je me serais bien vu comme un héros, mais j'ai vite réalisé que le seul moyen de voyager dans l'espace était de passer un diplôme super compliqué ou d'avoir assez de thune pour financer ma propre expédition. La troisième voie était d'attirer l'attention. Et c'est plus facile de le faire en détruisant un truc ou deux.







Crimson Ash - Past





Calderis, les Flammes, et ce qui part en couille



J'ai envie de commencer par un truc casse-couille. Le moment où le concert va commencer : tu gères ta disto, tu surveilles la reverb', tu balances un peu de sons pour voir si tout sonne bien. C'est à la fois excitant et un putain de bourbier qui rend tout le monde impatient. T'as l'impression que les gens te scrutent, attendent que tu balances la purée et que tu les fasses jouir. Un ré, un accord barré. Yeah... Mais avant le plaisir du finish, y'a toujours les intros bien reloues. Mon enfance, c'est le moment où j'accordes les instrument. Mon adolescence ? Les premiers accords et les desaccords foireux, les dissonnances qui sur le moment ont l'air classes mais sont très vite des boulets qu'on regrette. Et ma vie d'adulte ? Ce qui précède le solo explosif. Ouais, le meilleur est toujours à venir. L'apogée plutot que le paroxysme. Ou l'inverse. Celui qui peut se reproduire, en tous cas. Et même quand ma vie est à chier, je peux toujours dire que le meilleur sera au solo final.

Dans mon intro, y'a tout un peuple. Des regards vers le ciel de brasier. Du bleu, du feu, du noir... Une cité qui vomit des flammes inextinguibles, et mon père qui dirige tout ça, en haut d'une grande tour impériale. J'ai encore de bons souvenirs de lui : son masque de métal, les flammes cherchant un chemin hors de son armure d'Auroch, bardées de quelques cicatrices sévères et qui faisaient flipper les gamins, et une voix qui te laissais t'asseoir tout seul, là, dans un coin de la pièce qui semblait le seul lieu capable d'echapper à son courroux. C'était le seul de la cité et de notre race toute entière à avoir atteint un tel niveau de puissance... L'enflure. Ca méritait le respect. Du moins, il avait tout le mien. J'ai jamais été très malin. Mes instructeurs pétaient des plombs : à onze ans, mon père me condamnait à six mois de prison ferme pour avoir tabassé un autre gamin de ma classe. Il s'était foutu de ma gueule parce que je ne savais pas créer masses de cendres rouges comme tous les gars de ma caste. Pour lui faire comprendre qu'on se foutait pas de la gueule du fils de l'impérial, je lui ai fracassé le crâne sur le sol à coups de pieds et lui ai volé un an de sa vie passée dans le coma. Mais il va bien. J'aimerais qu'il m'écrive... Hahahaha.

J'ai vécu pas mal de choses, en si peu de temps. Surtout avec un père impartial au sens de l'honneur exacerbé. A force de regarder mon passé, j'ai l'impression de voir un brouillon raturé, rempli de cendres, de sang, et de conneries du genre. Mon avenir sur Terre, une courte vie d'esclavage, de la taule à onze ans, de la piraterie un peu plus tard, juste un chaos en perpétuel mouvem... Hey ? Prison à onze ans ? Retour arrière, backward sur la bobine ... leutéprep ne soahc nu etsuj ... eiretarip al ed , sna ezno à eluat STOP. Merci Niels. La taule à onze ans. En prison, je rencontre Skjaarl, un Efuurytes de haute caste, comme moi. A dix-sept ans, il était tombé pour meurtre sur un pauv' civil. Six ans de taule. Autant dire que dalle. J'aurais voulu dire que c'était cool. Ma première nuit a été la pire de ma vie. La seconde la fin de la sienne. La seule chose qui fait que je connais son nom, alors, c'est les procès. Le regard stupide de sa mère. Quelle conne... Je rempile cette partie de ma vie, mais tu te devais de connaitre mes deux premières fois...

La société Efuuryte est merdique : on ne peut corrompre personne, car c'était un des pires deshonneurs. On ne peut insulter ou frapper personne, car c'etait aussi un des pires deshonneur. Au grand dam de mon père, je n'avais d'honorable que mon rang et le feu dans mes veines.

Mais j'aimais cette vie. J'aimais Caldéris.

Quand un Efuurytes atteint les treize ans, il a le grand honneur de pouvoir faire son Huu'kpren. Même les cultures de la Terre le font, alors jusque là, tu dois pas être dépaysé. A la différence que c'est une cérémonie dans laquelle l'Efuurytes est mené a atteindre une masse d'energie critique et d'exploser, pour renaitre plus puissant de ses cendres. Un truc... bizarre. Là, tu m'diras que c'est un peu plus compliqué, hein ? C'était l'genre de bordel qui tente quand tu n'es pas devant l'autel, vu que tu sais que tu reviendras plus puissant. Ca l'est beaucoup moins quand tu es entrain de réaliser que tu risques de crever. La cérémonie commence. Des types mettent leur mains autour de moi, et griffent ma peau comme s'ils voulaient me scarifier avec leur ongles. C'est douloureux. Je sens la pression à l’intérieur de moi devenir irrésistiblement attirée vers l'extérieur... Comment t'expliquer ça ? Ah ouais : imaginez que t'as la plus grosse envie de pisser de votre vie. Imaginez maintenant que si tu te laisses aller, tu crèves ! Une putain de merde. J'ai paniqué. J'crois même avoir hurlé en regardant mon père qui restait impassible sous son masque de flammes. Ok, j'ai buté un type. Okay, j'me bat tout le temps, mais bordel, c'est pas pour ca que j'ai pas le droit d'avoir peur. Ca explose. Je sais pas vraiment ce qui se passe, mais je vois une grosse lumière. Deux semaines plus tard, je suis dans une cale. Noire. Adieu Calderis, la flamme de ma jeunesse s'éteint sous les coups qui me réveillent tous les matins...


Une vie spatiale, on est les pirates !






Putain... J'avais tout mon temps, et j'ai fais la connerie d'être franc avec elle. Oui, après l'orgasme, je venais de lui glisser à l'oreille que je songeais à quitter l'équipage. Comme un con, je souriais en pensant qu'elle serait heureuse pour moi... Maintenant, je sens des vagues psychiques bouleverser mes connexions synaptiques, ca me fait un mal de chien au crâne. J'essaie de trouver des alternatives, penser à autre chose pour souffrir un peu moins, puis j'me dis finalement que c'était mérité.

<< Sors de là, enflure ! T'es qu'un connard ! Allez, viens me voir si t'es un homme ! T'as pas de couilles, putain, sors de là ! >>
<< Hahahaha, hey, doucement ! Aie ! >>

Coincé dans ma cabine, elle essaie de rentrer en balançant des ondes magnétiques qui font péter mes cellules comme du pop corn. Sur toutes les nanas du spatio-port que j'ai dû lever, sur toutes celles qui étaient tombées dans mon lit pendant ces dix années, il a fallu que j'ai une romance suivie avec un membre de l'équipage. Gros con. C'est du moins ce qu'elle me hurle. Mais ça me fais rire. Elle l'entends, elle fulmine. C'est désormais la porte explose dans un fracas bouleversant. J'me décompose, pas au sens figuré, mais au propre, pour devenir un nuage de cendres. Je réapparais derrière elle, a commencer par mes dents, comme le chat de Cheshire. Oui, mes pouvoirs ont bien évolué depuis le temps des baston de Caldéris. Je n'ai pas pris de coups depuis des années, d'ailleurs... Non, à cette époque, je ne suis pas capitaine ou quoi que ce soit. Si j'voulais m'la péter, j'aurais pu te dire que je suis le numéro un. J'éclates tout le monde sur le vaisseau. J'suis l'meilleur. Mais le Capitaine avait plus d'influence que moi et plus de fidèles alors... Et ses idées allaient un peu plus loin que les miennes. J'devais être patient. J'ai grimpé les échelons avec les années, j'ai quitté le poste de mousse pour vivre mes premières cuites dans les Spatioports, mes premières histoires de cul avec des putes au rabais, et d'autres meurtres en série pour le renom. C'était une putain de belle époque. Le premier couplet et le refrain, si tu t'souviens de la métaphore musicale. Le truc qui te met bien dans l'ambiance, et qui donne l'impression que tout sera facile.

Mais un jour, il fallait forcément un nouveau bordel. J'me réveille dans bocal. Le genre de truc qui te fais écarquiller les yeux et te d'mander ce qu'il s'est passé. J'étais juste trop puissant. Trop de succès. J'étais lumineux. Alors forcément, les gens ont été jaloux, tu sais. J'me suis r'trouvé à la case départ. Encore une cellule. Mais les lumières n'étaient pas plus rassurantes que celles des voiles solaires...





Chapitre 3 : Gladius ? Cool... Un esclave ! Jamais très longtemps...







Procyon Alpha 8, secteur 2813. Une silouhette de noir et de carmin avance dans le couloir sombre qui précède l'immensité de l'arène Noire, mains sur deux lames courtes, résidentes froides de ses hanches. On entend, peu à peu, une foule clamer en choeur son nom à mesure de chacun de ses pas. Le voila désormais dévoilé comme un secret jouissif face à la lumière. Son nom est scandé, alors qu'il rejoint la gloire de son équipe. En leader, il s'installe face à eux et leur adresse un simple regard en présentant son sourire ravageur... Ouais, ce gars, c'est moi.

Vendu, trahi pour des pièces... A force de faire la malin, je m'étais attiré la sympathie d'une bande d'impériaux à la con. Dans une succession de situations bordéliques, j'me suis retrouvé vendu à un vieux seigneur, Mongul. Maintenant, j'me retrouve avec de vieux comptes à régler. Je me suis retrouvé dans "Gladius", un tournoi débile organisé par ce gros mégalo de Mongul... Cet enfoiré avait trouvé un bon moyen de me tenir par les couilles pendant des années : il avait localisé ma planète d'origine et me menaçait de la faire péter.

Pourtant, un green lantern est venu libérer des esclaves en partance pour la planète de Sirion. On devait faire un combat d'exhibition contre une équipe de Tarkaunautes. C'était un putain de bordel. Mais plutôt que de rentrer dans le jeu de la libération, de la furie et de la fuite, ma seule préoccupation était de trouver ce putain de Slavemaster. Le mec qui se charge du transport des esclaves entre le terrain d'entrainement et les arènes galactiques... Très vite, je me défais de mes liens et parvient à me transformer en fumée. Je voyage dans le vaisseau, et assiste aux combats en pensant avec une excitation trop vive à comment j'allais pouvoir écarteler cet enculé.

Arrivé dans la salle des machines, je me recompose et tombe nez à nez devant ce petit con. Il se pensait en sécurité avec des balles à proton : en un tir, il m'explose la tête et la laisse se répandre dans toute la salle de commande principale. Pendant que tout le monde évacue, je prend mon pied en me recomposant au ralenti... Je sens la pression monter. Il se met à tirer comme un dératé alors que j'approche mon corps sans tête de sa carcasse tremblante. Je fais apparaitre mes dents en premier, l'effet garanti. Il se pisse dessus, tombe à genoux. Main sur son crâne, je concentre mon énergie et réalise que je peux créer des flammes pures, bien plus classes que mes cendres qui font du sale boulot. Pourtant, l'enfoiré parvient à appuyer sur un bouton qui dépressurise la salle et m'expédie dans un lieu vide d'oxygène. Au moins, je l'ai carbonisé vivant. Je ne parviens plus à créer de flammes, mais je peux toujours consummer de mes cendres : je ne respire pas d'oxygène, et je suffit à générer à moi tout seul ce qu'il faut pour que les cendres volent là où je veux qu'elles aillent. Pourtant, très vite, j'me retrouve enfermé dans une bulle. Heureusemment, l'enfoiré était bien crâmé et hurlait de toutes ses forces. Ma contre-attaque avortée, je fais maintenant face à un des types les plus puissant de l'univers. Alors qu'il se pensait protégé dans une bulle verte, il me suffit de suivre le rayon lumineux jusqu’à sa source pour entourer le bras du policier galactique et l'écraser, le décomposer en dépit de son bouclier. Les cendres du néant pénètrent la lumière, l'effacent et la dévore. Son hurlement me donne une petite fenêtre d'action : je vois le Slavemaster se diriger vers une pompe à eau, ignorant la pression de l'espace lui aussi. Au ralenti, je me dirige vers le bouton de pressurisation pour refoutre de l'oxygène et une gravité artificielle. A croire que tout le monde est un surhomme dans ce putain d'vaisseau, Slavemaster pouvait encore bouger et me gêner. Je vois le Lantern reprendre ses esprit et son anneau revenir vers sa main valide pour former une nouvelle main. Entre ces deux psychopathes, il me restait une solution : la fuite. J'avais vraiment pas envie de me retrouver éparpillé en cendre dans l'espace.

En créant une grosse explosion, j'en profite pour prendre la poudre d'escampette, et me retrouver dans un vaisseau léger de transport dans le dock d'amarrage. Deux nouveaux ennemis aux trousses, certes, mais surtout libre. Pour la première fois de ma vie, j'étais enfin dans un vaisseau que je pourrais contrôler et mener moi-même où je le voulais. Direction Caldéris ! Pourtant, je ne savais même pas piloter. En voyant Cask le faire, je m'étais toujours dit que c'était super simple. Bah ouais, rappelle-toi quand tu étais gamin et que tu observais les gens conduire. Ça à l'air facile jusqu'à ce qu'on soit obligé de mettre la main au bordel. Je percute un astéroïde ? Non. Le Green Lantern à créé une main et me choppait carrément. Mes contrôles sont baisés, comme moi. Apparemment, il me lâche pour une raison que je ne comprend pas. Comme si j'allais attendre d'en savoir plus ? J'actionne les propulseurs, qui allaient me mener au hasard sur la planète avec le meilleur taux de carbone de feu et d'oxygène. Je débarque sur une planète inconnue, toute bleue, et remplie... D'Eau !

PUTAIN !

Sur toutes les planètes habitées des secteurs alentours, il fallait que je tombe sur une planète blindée d'eau ! Et ces pas les nains qui flippent devant moi qui allaient me rassurer. Au moins, ils me ressemblaient. Mais il n'avaient pas l'air très balaises...



Chapitre 4 : Et maintenant, qu'est ce qu'on fout ?





J'fais l'bilan. J'regarde derrière moi, et ca m'fais vraiment bizarre. Comme si mes vingt années s'étaient écoulées comme une seconde, une fraction insensible. J'me demande comment j'aurais dû vivre. Pourquoi j'ai perdu mon chemin, et comment je vais rentrer. Je sais pas comment je pourrais faire réparer mon transporteur léger. Et une fois rentré, qu'est ce que je vais trouver sur ma planète ?

D'ici là, j'ai décidé après deux années d'attente de passer à l'action. T'es le premier. C'est touchant, non ? Je dois réunir les meilleurs, de gré ou de force, pour m'aider. Mais vous êtes faibles. Deux trois types ont l'air assez farouches, mais vous dépendez tellement du feu que ça vous rend aussi fragiles que des agneaux... Ca me donne envie d'écrire une chanson. Sur Hannibal Lecter, ton silence, mon beau.


Bon. Tu dois comprendre peu à peu pourquoi j'te raconte tout ça, à toi, assis sur cette chaise au milieu d'un appartement fumant, non ? Pourquoi ça te parais aussi bizarre de ne pas être attaché ? Ah... La flamme sur ma tête ?... Ouais... C'est vrai que ça a quelque chose d'étrange. Hein ?! Les cendres dans ta bouche... Articules un peu. Oui, c'est pour pas que tu cries. Mes voisins son assez cool pour ne jamais venir toquer. Maintenant, tu vas passer à table. A ton tour de causer : comment je peux réparer mon vaisseau ? Si tu voulais pas te faire chopper comme ça, il fallait pas être ingénieur spatial. Quoi ? Comment ça c'est trop compliqué ?

Tu me fais perdre mon temps... J'vais tout crâmer... à commencer par toi.

Et on va commencer par ton bras droit.


Crimson Ash Theme 2



FIRE !








Dernière édition par Crimson Ash le Ven 27 Avr - 16:19, édité 1 fois
avatar
Renommée : 232

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Vilain] Crimson Ash

le Mar 17 Avr - 8:53
Ta présentation est un régal ! Le tout est très bien ficelé et le personnage pue la classe ! J'ai hâte de le voir en action

Validé !


Rang Expert
9XP de départ
+5 en Renommée Bonus
+2XP pour avoir débloqué le Défi > Entrée en grande pompe


[Dossier]

[Chroniques]

_____________________________________



avatar
Renommée : 87

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Vilain] Crimson Ash

le Mar 17 Avr - 21:16
Merci beaucoup pour l'accueil p'tit père Smile
Gare à ton cul Smile
Contenu sponsorisé

Re: [Vilain] Crimson Ash

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum