Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 113

Fiche RPG
Santé:
300/300  (300/300)
Endurance:
300/300  (300/300)
Voir le profil de l'utilisateur

Surveillance Nocture 2éme Edition

le Lun 26 Mar - 20:49
Dans les ruelles sombres

"Héros,

Suppléez les forces de police en jouant les Vigilants : surveillez les ruelles pour vous assurez que les citoyens soient en sécurité. Les vols et racket ont principalement lieu dans ces endroits isolés mais ces lieux sont trop dangereux pour les policiers peu entrainés et moins mobiles".


Objectif : Surveillance : assurez la protection des civils contre de simples racailles/gangsta.

Mandataire : Inspecteur Gordon
Spécial : Aucun

Lieu : Ruelle Sombre



Jack Prey

Comme à son habitude depuis son arrivé à Gotham, Jack sortait fréquemment la nuit dans les rue de Gotham, affin de réfléchir sans les divers interruption qu'il peut subir au bureau.

Ce lundi était donc comme les autres. Prenant une mission de ronde de bas niveau il partait dans les ruelle l'air penseur et peut être en quette d'action. Consultant tout les info des dernières rencontres qu'il à eu: Le mystérieux Chevalier Noir, au technique virulente mais jamais mortelle. La jeune Harley Quinn, servante d'un magnat du crime totalement disparu des radars. Le Reptile, enfermé dans le mystérieux asile d'Arkham... Autant de personne qui aurait certainement un rôle à jouer dans le futur de Jack.

Marchant toujours dans la rue, l'homme croisa la route de quelque SDF et de dealer qu'il n’eus pas trop de problème à recadrer. Rien de bien méchant ce soir. Pas de cambriolage, d'agression, de vol à l’arraché. Mais ce n'était que le début de soirée...

- M. Prey?


Le communicateur de l'oreille gauche venait de s'activer. Prey pensait ne pas être déranger. A croire qu’être patron d'une multinationale comprend le fait de ne jamais être tranquille.

- Oui agent Carter?
- M. , on nous indique une plainte pour tapage à deux secteur de votre position actuel. Voulez vous vous y rendre ou devons nous y envoyer une unité?
- Hum... Je vais m'y rendre Carter. Transférez l'itinéraire à mon Véhicule.
- Très bien Monsieur.


Le quartier en question était à trois rue au nord. Vue l'état actuel du permis de M. Prey, inutile de vous dire qu'il fut très rapidement sur place. Il y trouva un rassemblement de plusieurs personne. De la distance ou il était il ne voyait pas bien ce qui ce passait. Tout d'un coup une déflagration ce fit entendre et l'un des homme tomba à terre avec fracas. Jack mis la main à son arme prêt à toute éventualité.

- Carter. Je suis sur les lieux! Utilise les caméra du drone pour me donner un angle de visuel sur les homme dans la rue. Je veut tout ce que tu trouvera!


Dans la pénombre de la rue Jack avançait très calmement, sans aucun souffle. Il ce rapprochait peu à peu de la scène.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Actions RPiques





Points de Vie : Complets
Points d'Endurance : Complets








avatar
Renommée : 98

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Surveillance Nocture 2éme Edition

le Mar 27 Mar - 11:54
La vie était si étrange lorsque l’on pouvait extirper n’importe quel souvenir de son subconscient et s’en rappeler comme si l’évènement s’était récemment déroulé. Les gens ne comprendraient jamais Oscar Parrain, sa haine insatiable, son dégoût ou son dédain. Ceux ayant eu vent de ses méfaits pensent qu’il n’est qu’un vieil acariâtre avide de destruction. Mais c’est bien loin de la vérité, ce n’est qu’une infime partie de celle-ci. En fait, le vieux est mu par une soif insatiable de reconstruction. Seulement, tout le monde semblait oublier qu’il fallait passer par la destruction pour y arriver.

Marchant tranquillement dans les rues du Vieux Gotham, Oscar décryptait, comme à son habitude, les changements du quartier tel qu’il l’avait laissé la semaine dernière. Ici, le poissonnier avait changé les écriteaux de sa vitrine. Là, le trottoir s’était fissuré. Devant une boîte de nuit, le videur avait changé de lunettes de soleil et avait, d’ailleurs, un nouveau collègue. A un autre endroit, il remarqua que le clochard qui dormait là d’habitude avait changé de squat. Lorsque l’un des caïds des triades passa à côté de lui dans sa superbe voiture, il vit qu’il avait fait changer les jantes pour en mettre des chromées.

Le vieillard exécrait les villes et ne rêvait que de grandes étendues sauvages. Toutes ces lumières, ces couleurs qui agressent les yeux et assassinent les épileptiques. Ces carlingues puantes qui, malgré leur côté pratique, n’étaient là que pour le décorum, afin de se vanter à coup d’émissions de gaz. Tout ce béton, partout, dans tous les coins, pouvant aussi bien être horizontale pour former de longues allées sinueuses, ou verticales pour former des tours vertigineuses grâce auquel l’aménagement urbain se gausse du notable gain de place obtenu, n’ayant pour égal que leur laideur et leur teint blafard. Et surtout, tous ces gens qui s’entassent entre quatre murs afin de mieux pouvoir oublier ceux qui sont dehors. Tous ces gens tellement assistés par la société qu’ils ne peuvent plus assouvir leurs besoins vitaux que par le biais des supermarchés. Tous ces gens, tellement obnubilés par l’argent qu’ils ont eux-mêmes crée deux races au genre humain : les riches et les pauvres.

Non, vraiment, Oscar n’aimait pas les villes. Mais c’était ici qu’il y avait le plus de défauts, donc de choses à changer. C’était ici qu’on avait le plus besoin de Gravats. Tous ceux qu’il croisait en ce moment-même ne se rendait pas compte qu’ils étaient des Gravats capables d’enrayer la Machine. Ce gros lard-là, la pimbêche au botox là-bas, ou le type en train de cogner, tout comme l’autre gars qui se faisait cogner. Ils étaient si étriqués, si endoctrinés que leur ouverture d’esprit se limitait à une fracture du crâne. Non, à coup sûr, ils ne comprenaient pas. Seul un traitement de choc pouvait leur ouvrir les yeux. Et pour cela, Oscar aurait besoin de main-d’œuvre. A Gotham, ça se trouvait partout. Les petites frappes se ramassaient à la pelle, il suffisait de tourner à un coin de rue pour en voir toute une faune. Le vieil homme s’était donc approché d’un groupe de lascars, réunis autour d’un banc, sous un lampadaire qu’ils venaient visiblement de faire sauter en tirant dessus. Les bris de verre étaient répandus autour du banc en un tas clairsemé. Le Gravat chercha des signes distinctifs de gang chez les individus. N’en trouvant pas, il décida de les aborder. Voyant qu’il se dirigeait vers eux, un homme du groupe le héla.

- Eh, vieux schnock ! Qu’est-ce que tu branles ici ? beugla-t-il, visiblement saoul.

Oscar ignora l’insulte et s’adressa au reste du groupe, tirant une latte sur sa clope récemment roulée.

- ‘Soir, les gars. Je cherche des types motivés pour bosser avec moi. Y’aura de l’argent facile à la clé.
- Qui voudrait bosser avec toi ? fit le type bourré. Aucun d’entre nous ne pourrait être sûr que tu le payeras le jour où tu claqueras d’un arrêt cardiaque, comme une merde dans ton lit.

Ce qui se passa ensuite avait été si vif et brutal que tous étaient resté de marbre. Oscar avait saisi l’homme par le col, l’avait tiré vers lui et fait éclater son nez d’un coup de tête. Le type était tombé lourdement sur son cul. Oscar avait empoigné son crâne et l’avait fracassé au sol, frottant son visage contre les débris du lampadaire. Apparemment, le groupe ne s’était pas attendu à un tel excès de violence de sa part. Ca les avait tous paralysés sur le coup. Dans leurs yeux, il pouvait lire un mélange de colère, d’effroi, mais aussi d’admiration. Alors qu’il s’apprêtait à les convaincre de bosser pour lui, un nouveau venu débarqua, se rapprochant doucement, arme à la main. Directement, les lascars, flairant le flic, détalèrent et Oscar resta seul avec Visage en Sang, inconscient sur le trottoir.

Le vieil homme ne fit aucun mouvement pour prendre son couteau dans la poche interne de son imper. Il se tourna simplement vers le nouvel arrivant, sourire aux lèvres et clope au bec.

- Ben merde, gamin, fit-il. Tu viens de gâcher ma séance de recrutement. Juste au moment où je venais de susciter leur intérêt.


avatar
Renommée : 113

Fiche RPG
Santé:
300/300  (300/300)
Endurance:
300/300  (300/300)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Surveillance Nocture 2éme Edition

le Mar 27 Mar - 13:52


Jack Prey

La situation était cocasse. De la ou il ce trouvait, Jack aurait pu croire que c'était le vieillard qui ce faisait agresser par une bande de délinquant. Mais au vue de celui qui gisait sur le sol bien amoché, ce n'était pas le cas. Le vieil homme paraissait frêle et fragile. Mais il n'en était rien. Il avait fait preuve d'une force et d'une violence qu'on ne rencontrait que rarement, et heureusement. Surement un chef de pègre... Seul les grand leader de la mafia ont assez de haine en eux pour garder autant de force dans leur vieux jours.

- Ben merde, gamin, Tu viens de gâcher ma séance de recrutement. Juste au moment où je venais de susciter leur intérêt.


L'homme âgé avait pris une dégaine que Jack avait déjà vu de nombreuse fois . Celle du criminel notoire, plein d'assurance, ayant tellement sombré dans la folie que la peur était un sentiment oublié. Sans lui répondre, Jack reprit sa communication :

- Carter. Tu à les infos ? Ca devient pressant !
-Oui Monsieur. Les fuyards ont de petits casiers judiciaire pour des petits délits de vols, bagarres organisés etc...
-Qu'en est-il de l'autre homme ?
-Je n'ai rien dans nos fichiers à propos de lui Monsieur.


Prey coupa l’oreillette. Il gardait toujours en joue le curieux personnage. Celui-ci avait un grand sourire et ne quittait pas Jack des yeux. Néanmoins sa main cherchait quelque chose dans son manteaux. Généralement l'endroit parfait pour une arme, quel qu'elle soit.

- Je serait vous, j'éviterai ca. Si vous me donnez une occasion de vous tirer une balle, je n’hésiterai pas un seul instant. J'ai même été formé pour ca, et pour tout vous dire ce n'est pas mon premier coup d'essai.


La voie de Jack était grave et profonde. Son visage était dur, les trait tiré par la tension et l’excitation. Néanmoins il était inutile de s'exposer à un trop grand danger si la mission ne le demandait pas. Jack Avait une position ferme et stable. À cette distance il ne raterait pas ca cible... Quoi qu'il arrive. L'important était de récolter des information. Si un nouveau mouvement criminel devait s'instaurer à Gotham, Prey Industries devait être au courant.

- Mais avant d'entamer des hostilité inutile, permetez que je sache à qui j'ai l'honneur ?.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Actions RPiques





Points de Vie : Complets
Points d'Endurance : Complets








avatar
Renommée : 98

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Surveillance Nocture 2éme Edition

le Mar 27 Mar - 14:42
Oscar balança son mégot d’une pichenette. Il vit que l’homme semblait communiquer par oreillette. Le vieux l’avait reconnu, bien sûr. Ce n’était un secret pour personne que le richissime Jack Prey et sa société de protection jouaient aux cow-boys et aux indiens. Et Oscar comprit qu’aujourd’hui, c’était lui le Peau Rouge. Mais bon, voilà, à part son visage aperçu au détour d’un tract publicitaire, il ne connaissait rien sur le bonhomme, ni sur ses capacités.

Le Gravat plongea une main dans son imper, et ce geste déclencha une vive réaction du nouveau venu. Tenant toujours en joue le vieillard, Jack se lança dans une tirade, tentant d’empêcher la situation de dégénérer. Ce qui eut pour mérite de ficher un sourire aux lèvres du criminel. Sans un mot, il sortit la main de son imper, tenant un paquet de tabac à rouler.

- Oh, mais je te crois, mon garçon. Tu dois sûrement être une véritable terreur avec ton jouet. Et arrête de me vouvoyer, veux-tu ? Je trouve ça particulièrement désagréable.

Il lui tourna alors le dos et, tranquillement, comme si personne ne le braquait, il s’assit sur le banc qu’occupaient précédemment les lascars. Puis, il sortit une petite feuille et commença à se rouler une clope. Ses mains ne tremblaient pas le moins du monde. Ce n’était pas qu’il n’éprouvait aucune peur. La peur était toujours présente lorsque la seule chose qui vous rattachait à la vie était un index posé sur une gâchette. Mais voilà, cela faisait bien des années qu’Oscar avait appris à maîtriser son stress et ses pulsions. Dans cette situation précise, la peur ne pourrait pas l’aider, que du contraire. Il la laissa donc de côté pour laisser son flegme et son assurance agir. En extérieur, il semblait parfaitement calme, détendu même. Il était assis, sa cheville droite posée sur son genou gauche, un bras par-dessus le dossier, l’autre en train de guider la flamme de son briquet vers le bout de son tube à cancer. Jack lui posa alors une question.

- Oh, mais bien sûr, je te le permets, fit-il sur un ton malicieux. Oscar Parrain, c’est mon nom. Tu peux dire à ton pote dans l’oreillette qu’il contacte Interpol, ils ont toutes les infos sur moi, là-bas. Mais bon, je ne vois pas pourquoi tu voudrais entamer des hostilités, à fortiori si elles sont inutiles. Vois-tu, je ne suis qu’un pauvre vieillard, un vieillard avec un simple couteau.

A ces derniers mots, il sortit lentement sa lame de son imper et la planta d’un coup sec dans le banc en bois, juste à côté de lui.

- Donc, je ne vois vraiment pas pourquoi je voudrais me battre avec un type deux fois plus jeune que moi, en pleine possession de ses moyens, et dont l’attirail est digne d’un arsenal militaire. Tu veux me tuer ? Alors tire et commets un meurtre. Tu veux m’arrêter ? Alors viens me mettre les fers aux poignets.

Bien entendu, Oscar n’avait aucune intention de faire un séjour en prison et, si le jeunot s’approchait, il le surprendrait par sa vitesse inattendue chez un vieillard et l’égorgerait comme un bœuf.
avatar
Renommée : 113

Fiche RPG
Santé:
300/300  (300/300)
Endurance:
300/300  (300/300)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Surveillance Nocture 2éme Edition

le Mar 27 Mar - 23:13


Jack Prey

Le vieillard avait bien une arme dans sa veste. Le fait qu'il aille la chercher confirme son comportement violent et ses tendances meurtrières. Le jeune homme sur le sol en avait fait les frais à son détriment. Si on examine la situation nous avons: D'un côté Jack, pas au mieux de ca forme mais dans un état stable, un peu stressé mais gardant son sang froid habituel. Armée d'un 9mm chargé, calibrage parfait et distance adéquate.
De l'autre côté, un vieillard mystérieux, aux capacité plus qu'étonnante et avec un bagou digne d'un revendeur d'aspirateur.
Jusque la rien de très alarmant

Mais Prey manquait d'info. Que cette homme soit si calme dans une situation pareil montrait certainement une lourde expérience (comme l'indiquait aussi sont age avancé) mais aussi une part de folie fortement marqué.
Le communicateur de Jack se remit en marche.

- M.! J'ai une autre plainte dans le quartier Nord.


Jack n'avait plus de raison de cacher ca communication et parlait maintenant à voie haute

- Très bien. Je vais m'y rendre, je fini ce que j'ai à faire ici.


Il retira le communicateur de son oreille puis ses lunettes toujours en tenant en joue le vieillard. Il reposa sa deuxième main sur le revolver pour plus de stabilité et eu un léger temps de pause à observer l'homme en train de fumer sa cigarette comme si de rien était. La tentation d’actionner la détente était forte. Ce gars la deviendrait certainement un plaie dans le futur, l’éliminer maintenant ferait gagner un temps précieux à l'entreprise. Mais Jack n'était pas un Justicier en cape noir. Sont seul intérêt était le profit et pour le moments, cet homme n’interférait ni positivement, ni négativement sur ses affaires.

- Tout ce temps perdu...


Jack baissa sont arme et pris le chemin qu'il avait emprunter pour arriver. Il restait vigilant sur ces arrières ne devinant pas la réaction que pourrait avoir le criminel. Il stoppa sa marche un instant et conclu cette rencontre par quelque mots.

- Cette discussion fut néanmoins amusante. J’espère pouvoir encore avoir à faire à vous prochainement. Si vous voulez renouveler votre gamme de couteaux, j'en ai de très jolis en exposition. Essayez de ne pas vous faire tuer jusqu'à notre prochaine rencontre


Prey s’éloigna dans le pénombre de la ruelle rejoignant calmement son véhicule.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Actions RPiques





Points de Vie : Complets
Points d'Endurance : Complets








Contenu sponsorisé

Re: Surveillance Nocture 2éme Edition

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum