Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Dim 25 Mar - 14:01
Plusieurs semaines s’étaient écoulées depuis que le nabot au parapluie puis l’homme au masque d’ébène s’étaient emparés des territoires de Double Face. Vaincu. Humilié. Son empire du crime s’était effondré comme un château de carte. C’est à ce moment là que Batman a frappé. Le couard ! Jamais il ne se serait risqué de l’attaquer au sommet de sa puissance. Et le voilà de retour à l’asile d’Arkham pendant que le crime prospère en ville en son absence.

La sonnerie retentit dans le couloir du pénitencier. Les portes des cellules s’ouvrirent mécaniquement laissant ses prisonniers se diriger tout ensemble vers la cantine sous la surveillance constante des gardes postés en hauteur. La majorité des pensionnaires d’Arkham, du moins ceux ayant encore suffisamment de neurones intacts, lui cédèrent le passage par respect, ou par crainte, étant donné son importance dans la hiérarchie des criminels enfermés à Arkham. Il s’installa, comme à son habitude, sur la table trônant au milieu de la salle et les rares personnes se risquant à prendre son siège furent éjectées manu-militari par des criminels désireux de rendre service à Double Face pour qu’en retour, il les remercie.

« Encore de la purée… »

Grommela t-il en voyant le contenu de son plateau repas qu’un pensionnaire lui avait apporté. Purée, petits poix, compote de pommes et steak haché. Un repas qui, cuisiné dans l’asile, n’a rien d’appétissant. Nerveux, Harvey palpa le dé à six faces lui servant à prendre ses décisions. Sa précieuse pièce d’argent à deux faces lui avait été confisquée par sa psychiatre et échangée par ce ridicule cube chiffré. Le but de ce traitement est de lui offrir plus de choix pour lui montrer que le monde ne se résume pas en deux alternatives. Il prit ses couverts en plastique peu tranchant pour éviter que ces psychopathes ne s’en servent d’armes et commença la dégustation de ce repas peu alléchant.

« Qu’est-ce que tu en dis, Harvey ? Satisfait ? »

Demanda son alter égo scarifié à l’ancien procureur de Gotham. Sa voix gutturale et inquiétante se fit plus calme et humaine lorsque le gentil Harvey répondit à son autre psyché.

« Ce n’était pas de ma faute. Tu le sais très bien. »

« Ah oui ? Et qui s’est chargé de Falcone ? Moi. Tu es faible, Harvey. J’ai résolu le cas de la mafia en quelques semaines alors que ton mandat de procureur n’y a pas suffit. Ce cloporte de Pingouin ne nous aurait pas vaincus si tu m’avais laissé décider. »

« Il y avait des vies en jeu. »

« Et alors ? Il y a toujours eu des vies en jeu, Harvey. Ce n’est pas en étant coincé ici que tu pourras les aider. Black Mask et Pingouin sont pareils que Falcone. Ils nous ont humiliés ! Ils doivent le payer ! Gotham est à moi ! »

« Mais… comment ?! »

« La pièce. Il nous faut récupérer la pièce. Elle nous dira quoi faire. »
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Mar 27 Mar - 17:19
Harvey Dent le plus jeune procureur que Gotham est eu. L'un des plus brillant, mais sa c'était avant son accident, lors d'un procès contre Maroni l'un des chefs de la pègre de Gotham. A la fin du procès il lui jeta de l'acide sur le visage. L'acide le défigura le visage, mais seulement la moitié de sa tête fut brûler. Depuis il est devenue l'un des plus grand chef de gang de Gotham, mais récamment Black Mask et le pingouin lui on prit son empire et Batman en a profité pour l'attaqué. Maintenant il est a Arkham comme moi, en face de moi dans la cantine, il était assis sur la plus grande table, mais il est seul, tout ce qui essaye de s’asseoir a la même table son jeté par des fou qu'il veule avoir harvey a la bonne. Depuis que j'ai fait un carnage a la cour, j'ai pris de l'ampleur. Je n'ai pas encore prit son ampleur mais sa devrai le faire. Je commenca a m'avancer vers lui et je l'entendis dire :

Encore de la purée…
Qu’est-ce que tu en dis, Harvey ? Satisfait ?
Ce n’était pas de ma faute. Tu le sais très bien.
Ah oui ? Et qui s’est chargé de Falcone ? Moi. Tu es faible, Harvey. J’ai résolu le cas de la mafia en quelques semaines alors que ton mandat de procureur n’y a pas suffit. Ce cloporte de Pingouin ne nous aurait pas vaincus si tu m’avais laissé décider.
Il y avait des vies en jeu.
Et alors ? Il y a toujours eu des vies en jeu, Harvey. Ce n’est pas en étant coincé ici que tu pourras les aider. Black Mask et Pingouin sont pareils que Falcone. Ils nous ont humiliés ! Ils doivent le payer ! Gotham est à moi !
Mais… comment ?!
La pièce. Il nous faut récupérer la pièce. Elle nous dira quoi faire.


Il se parle tout seul okay ... Il veut sa pièce, je vais l'aider alors, si il m'aide a m'évader de là. Minute si il s'évade avec moi j'aurais un allié important dans Gotham, excellent. Les gardes sont en train de discuter il ne nous regarde pas, parfait.
Quatre hommes surveillent la table de double-face, je vais en blesser un pour que les autres le regarde, et je pourrais allez voir Dent. Je pris un couteaux de la cantine, je marcha en direction de Dent, quand le garde de Harvey me reconnue et me dit :

On passe pas le lézards-man, désolé t... AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH je venais de lui planter le couteaux dans la jambe, tout le monde se retourna vers lui je fit signe aux autres, qu'il était mort si il dise que c'est moi. Une fois a hauteur de double-face je lui dit :

Et double-face tu veut ta pièce tu l'auras, si tu m'aide a m'échapper ou mieux du t'échappe avec moi.
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Mar 27 Mar - 18:21
L’ancien patron de la pègre à Gotham réduit à simple chef de groupe à Arkham découpa sa viande hachée avec sa fourchette lorsqu’un cri de douleur le fit sortir de ses songes. Comme une grande partie de la cantine, il porta son attention sur l’homme ayant poussé ce hurlement qui, semble t-il, venait de se faire agresser par un autre détenu… avec un couteau de la cantine. De la cantine ! Des couverts faits de plastique et ressemblant à ceux qu’on donne aux maternels pour éviter que les marmots ne se blessent. Ce genre d’ustensiles de cuisine n’étant presque pas aiguisés les empêche de se faire du mal. Mais tout le monde sait qu’en réalité, les détenus sont suffisamment malins ou musclés pour outrepasser l’absence de tranchant de ces couverts en plastique. L’homme au deux visages eut un sourire en coin sur la partie non endommagée du visage en voyant que l’individu ayant attaquée l’un de ses sbires est parvenu à lui planter un couteau en plastique dans sa jambe. Ce dernier, une fois son forfait accomplit, s’installa face à Double Face sous le regard curieux, mauvais et/ou surprit des autres détenus.

Et double-face tu veut ta pièce tu l'auras, si tu m'aide a m'échapper ou mieux du t'échappe avec moi.

« Tu es sacrément gonflé de venir te pointer devant moi après avoir planté l’un de mes gars. Lui répondit-il de sa voix grave et inquiétante. Mais j’aime ton style et ta franchise. »

Il fit un geste d’apaisement à ses gardes du corps qui se rassirent mais restèrent sur leurs gardes. Un résident d’Arkham accompagna le blessé à un garde pour qu’il puisse être emmené à l’infirmerie. Il lui expliqua comment son couteau avait glissé puis s’était enfoncé dans sa cuisse. Pendant ce temps, Harvey observa son interlocuteur. Il ne le connaît pas en dehors des quelques rumeurs circulant dans l’asile à son sujet. Double Face n’était pas présent lorsque ce dernier a provoqué un carnage dans la cour de l’asile mais ses exploits lui étaient parvenus non sans intérêt. Le criminel fit rouler le dé à six faces sur la table et le reprit en main sans même daigner regarder le chiffre apparut.

« Tu prétends donc pouvoir me rendre ma pièce si je te fais sortir d’ici. Il sourit d’un air mauvais et amusé. Sais-tu combien de personnes me l’ont déjà proposé ? Hmm ? Beaucoup. »

Les autres fou et criminels attablés ricanèrent. Double Face lui-même se laissa porter par l’humour de la situation en ricanant mais de façon plus discrète.

« Alors… dis-moi ce qui te distingue d’eux. Qu’est-ce qui te rend si exceptionnel pour me ramener ma pièce et, si je suis chanceux, pour que je m’échappe d’Arkham avec toi ? »
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Mar 27 Mar - 21:48
La réponse de Double-Face ne se fit pas attendre :

Tu es sacrément gonflé de venir te pointer devant moi après avoir planté l’un de mes gars. Mais j’aime ton style et ta franchise.

T'aime mon style et ma franchise ok tu vas pas être déçu, je joue franc jeu avec toi Harvey, il fit un geste pour calmer ces gorilles, des détenues amenèrent le blessé a l’infirmerie. Je détourna mon regard d'eux. Double-Face reprit la parole et dit :

Tu prétends donc pouvoir me rendre ma pièce si je te fais sortir d’ici. Sais-tu combien de personnes me l’ont déjà proposé ? Hmm ? Beaucoup. Alors… dis-moi ce qui te distingue d’eux. Qu’est-ce qui te rend si exceptionnel pour me ramener ma pièce et, si je suis chanceux, pour que je m’échappe d’Arkham avec toi ?

Ce que j'ai d’exceptionnel je peut devenir l'une des créatures les plus féroces de gotham et intelligente, je suis agile je me cache dans l'ombre facilement et quand j'attaque par surprise sa fait mal ! J'ouvrit ma bouche :

Tu veut savoir ce que je peut faire hein ... je peut me transformer en un reptile énorme, pour tuer tout ce qui me fait de l'ombre. Si tu ne me crois pas regarde.

Je me concentra pour ne transformer que ma main, pas le corps en entiers pour éviter d'attirer les ennuie. J'ai appris a controlé mes transformation en cellule d'isolement, sa ne marche pas a tout les coups mais qui ne tente rien n'a rien. Quand en ouvrant les yeux il vis qu'il avait réussi, sa main était devenue une main de reptile.

Alors tu me crois Dent ou Double-Face.

Mais l'envie de se transformer devenait de plus en plus grandes. Il allez devoir arrêter.
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Mer 28 Mar - 14:51
D’ordinaire, les réponses qu’il obtient à cette question semblable à celles posées par des agences de recrutement sont à peu près les mêmes. La plupart des internés de l’asile lui demandant de les faire sortir de là n’ont que des arguments risibles. Ils ont seulement envie de s’évader et, bien évidemment, ils s’adressent à des pointures comme Double Face ou le Ventriloque dans l’espoir qu’ils fassent tout le boulot gratuitement. Ils deviennent rapidement des poids morts qui entravent le bon déroulement d’une évasion. Autant dire qu’ils sont refusés et que leur seule chance de s’en sortir est de profiter d’une évasion généralisée pour se faire la malle. Mais apparemment, l’homme ayant prit place devant le schizophrène possède un argument de valeur.

Tu veut savoir ce que je peut faire hein ... je peut me transformer en un reptile énorme, pour tuer tout ce qui me fait de l'ombre. Si tu ne me crois pas regarde.

En reptile énorme ? Le criminel à double personnalité pensant immédiatement à Killer Crocn un tueur sanguinaire atteint d’une maladie lui donnant l’aspect d’un reptilien mais aussi une constitution physique accrue. Double Face resta néanmoins sur la défensive. S’ils sont dans un asile psychiatrique c’est parce qu’ils sont fous alors il se peut que son interlocuteur s’imagine être un saurien. Peut-être que son délire reptilien s’accompagne du fait qu’il passe son temps à se chauffer au soleil et a gober des mouches. Mais là… surprise ! Il a dit la vérité et, contrairement à la nature reptilienne innée de Killer Croc, ce type peut se transformer en un lézard. Sa peau se changea peu à peu en écailles imbriquées les unes dans les autres, ses ongles s’étrécirent jusqu’à disparaître et laisser place à des griffes et la couleur rosé de la peau humaine se verdit. L’assistance fut ébahit par ce changement surnaturel tandis que Double Face resta silencieux et pensif.

Alors tu me crois Dent ou Double-Face.

« Difficile de nier l’évidence. »

Répliqua l’intéressé en sentant le désir de se servir du dé. L’homme-reptile donna l’impression, vu l’intense concentration se lisant sur son visage et qui est semblable à celle des autres détenus devant réfléchir au-delà de leur capacité intellectuelle pour comprendre un mot de plus de quatre syllabes, d’avoir du mal à rester sous cette forme ou partiellement transformé. Il a réussit à convaincre Double Face de son utilité mais ce dernier se prit dans l’affreuse sensation de la confusion. Le doute l’envahit. Ses deux personnalités, Harvey Dent et Double Face, ont des points de vue opposés et seule sa pièce… ou plutôt son dé à six faces peut les départager. D’un côté il y a Harvey Dent, l’ancien Chevalier Blanc de Gotham, qui voit en cet homme-reptile une abomination de la nature qui doit être aussi nuisible que le sanguinaire Killer Croc et, de l’autre, il y a Double Face qui n’aime pas ceux possédant "deux visages" ; C’est-à-dire les personnes ayant deux faces tel Carmine Falcone qui officiellement était un homme d’affaires respectable alors qu’en réalité c’était un parrain de la mafia. Le détenu capable de se changer en lézard est de cette espèce là. Officiellement c’est un simple être humain, officieusement c’est un reptile. Dans les deux cas, ses deux personnalités ne l’aiment pas mais ils s’accordèrent sur le fait qu’il peur se révéler d’une aide précieuse s’il est aussi fort qu’il le prétend. Oui ou non ? Difficile de choisir. Le dé va choisir à sa place.

« Un : Evasion générale. Tout le monde sort. Dit-il en lui montrant le point représentant ce chiffre sur la face du dé. Ses doigts firent tourner le dé jusqu’au deuxième chiffre. Deux : On s’évade mais seulement en duo. Petit mouvement des phalanges.Trois : Tout le monde s’évade mais tu restes ici. Quatre : Je m’évade seul. Cinq : Personne ne s’évade. Six : Tu meurs ! »

Le hasard décidera du devenir de ces deux criminels là. D’un coup de poignet, il lança le dé sur la table, il roula quelques instants sous le regard curieux des autres résidents de l’asile présents à leur table et finit sa course sur le chiffre deux. L’assistance soupira. Ils vont s’évader mais seulement à deux. Aucune force dans l’univers en dehors du dé (ou de la pièce s’il la retrouve) ne pourra changer la décision du schizophrène. Si jamais une autre personne s’évade, il y a fort à parier que Double Face mettra tout en œuvre pour respecter le choix du hasard en éliminant la tierce personne. Ils seront les deux seuls fous à pouvoir s’enfuir. Ni plus ni moins.

« Il semblerait que nous soyons destinés à devenir partenaire. Bien ! Dis-moi : Où se trouve ta cellule ? La section, l’allée, le numéro de cellule. »
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Mer 28 Mar - 19:02
Bon m'évader de Arkham Asylum ne sera pas simple, mais je réussirais j'espère. Une fois dehors, je vais devoir prendre beaucoup d'ampleur en me faisant remarqué par les gangs important, en ce moment les gangs qui font la loi, sont Intergang et celui de Black Mask. Je vais devoir faire tes petit boulot au débuts, des meurtres par exemple. Ensuite, je formerai mon propre Gang. Note a moi même il faut que je trouve un QG... Je sais le Zoo de Gotham sera parfait. Voilà sa c'est réglé je sais ou je vais m'installer. Je doit trouver mon nom d'artiste ou de scène... Pourquoi pas le lézard non sa sonne pas bien, l'homme reptile ? Super reptile ? non c'est des surnom pour les gogoles sa. Quand un éclair me traversa la tête, mais bien sûr The Reptile voilà un nom qui claque. Bon je me reconcentre sur ma discussion avec pile ou truc. Ah il vas dire un truc :

Difficile de nier l’évidence. Aussi si t'aurais eu des doutes encore, j'aurais cru que tu est un gros mongoles. Quand il sortis de sa main un dé a six face et dit :

Un : Evasion générale. Tout le monde sort. Deux : On s’évade mais seulement en duo. Petit mouvement des phalanges.Trois : Tout le monde s’évade mais tu restes ici. Quatre : Je m’évade seul. Cinq : Personne ne s’évade. Six : Tu meurs !

Bien sur tu vas me tuer, t'ais même pas armé et tu crois me faire peur, tu te fou le doigt dans l'oeil. Si je veut je te tue sur le champs. Je d'aide uniquement dans le but d'avoir une plus grandes ampleur en sortants d'ici. Quand le il lança le dé, quelque seconde de stress et... je suis l'heureux gagnant du jeux merci merci a tous.

Il semblerait que nous soyons destinés à devenir partenaire. Bien ! Dis-moi : Où se trouve ta cellule ? La section, l’allée, le numéro de cellule.

Après ces mots je retransformas ma main en celle d'un humain. Ma cellule elle est ou déjà... ah oui dans la zone du pénitencier a coté de la sienne parfait. Je ravala ma salive et lui dit :

J'était placé a dans la cellule 156 dans la zone des traitement intensif, Bon on se retrouve ce soir ok ? On récupérera ta pièce et on se barre. Au cas ou tas pas compris, moi venir te voir ce soir.

Voilà je vais me barrer de cette endroit miteux, je me leva et partis en direction de ma cellule, un garde me menotta et me ramena chez "moi".
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Mer 28 Mar - 22:48
J'était placé a dans la cellule 156 dans la zone des traitement intensif, Bon on se retrouve ce soir ok ? On récupérera ta pièce et on se barre. Au cas ou tas pas compris, moi venir te voir ce soir.

Lui répondit son nouvel allié avant de s'en aller. Seul en compagnie de son repas et de ses gardes du corps incompétents, le criminel défiguré réfléchit au plan d'évasion pour le soir même.


Le soir

Alors que les détenus commencèrent à se serrer dans les bras de Morphée, Harvey guetta l'arrivée du vigile surveillant la section du pénitencier où l'homme-reptile et lui-même sont retenus prisonniers. Lorsque l’intéressé arpenta le couloir jouxtant sa cellule, le criminel s'agrippa aux barreaux et l'interpella.

« Gardien ! »

« Qu'est-ce que tu veux ? »

Demanda le garde en bifurquant légèrement de sa trajectoire initiale pour se poster face à son interlocuteur.

« Je veux passer un coup de téléphone ! On m'en a promit un si je restais sage alors je veux le passer maintenant ! »

« Ça attendra demain. »

« Maintenant ! C'est important ! »

L'agent de la sécurité grommela, visiblement peu réjouit de voir son emploi du temps bouleverser par un imprévu de dernière minute mais n'ayant pas envie d'avoir une émeute, il accepta à contrecœur de lui donner satisfaction. Double Face dû passer ses poignets à travers les barreaux de sa cellule pour être menotté puis fut emmené jusqu'au poste de garde. Dans la salle surplombant le couloir et contenant plusieurs écrans de surveillance, un autre gardien de la sécurité regardait un match de boxe en direct tout en sirotant un café. Son collègue, celui ayant terminé sa ronde et conduit Dent jusque dans cette pièce, poussa le fou jusqu'à un téléphone mural pour satisfaire sa demande. Ce dernier composa un numéro au hasard et joua la comédie.

« Aucune tonalité. Ce téléphone ne marche pas ! »

« Ne dis pas n'importe quoi. »

« Puisque je vous dis qu'il ne marche pas ! »

Grognon, le garde détourna son attention du combat télévisé pour aller vérifier les dires de Double Face. Sournoisement, Harvey profita que le gardien se concentra sur le combiné téléphonique pour l'attaquer par derrière en passant ses menottes sur sa gorge. Néanmoins, son objectif n'est pas d'étrangler l'agent de la sécurité car une strangulation prendrait trop de temps. Alors que la victime tenta de se libérer de cette étreinte suffocante, le criminel lui cogna brutalement la tête contre le mur à plusieurs reprises. Parallèlement, son collègue remarqua la dispute et s'empressa de se précipiter à son secours en sortant sa matraque électrifiée de son étui. Harvey eut tout juste le temps et se libérer du corps inerte de sa victime pour attraper la main armée de l'autre garde avant qu'elle ne s'abatte sur sa tête. Ayant ses deux mains occupées à retenir celle du gardien, il ne put empêcher ce dernier de lui asséner un coup de poing au visage. Heureusement, sa longue expérience face aux coups rageurs de Batman et sa détermination lui permit de ne pas se faire désarçonner par l'attaque. Harvey lui explosa le nez d'un coup de boule qui, en plus, le fit reculer de quelques pas ; Juste assez pour qu'il l'accompagne d'un coup de pied dans le pied qui le fit choir au sol. Sans perdre un seul instant, le schizophrène profita de cette opportunité pour l'achever en lui assénant de nombreux coups de pieds au visage.

Ayant profité d'une série d'attaques surprises et de la maladresse de ses opposants, Double Face avait réussit à mettre ces deux gardes de la sécurité hors d'état de nuire. Néanmoins, il ne doit pas se laisser reposer sur ses lauriers. Il retourna auprès du corps inconscient du premier homme, le fouilla, récupéra son trousseau de clefs et se libéra de ses menottes. Ensuite, il traîna leur corps jusqu'à un tuyau de la plomberie et les entrava à celle-ci avec leur menotte. Par chance, ils n'ont pas eu la présence d'esprit d'activer l'alarme. Cela lui laisse davantage de temps sans avoir à se soucier d'un renfort de cavalerie ennemi. Harvey activa à distance l'ouverture électrique de la cellule de son allié pour que ce dernier puisse sortir et participer à son plan d'évasion. Puis, sans perdre de temps, le criminel sortit un fusil à pompe du râtelier d'arme et rejoignit le couloir des cellules.

Il sourit à sa providence. Visiblement, ils sont les deux seules personnes à être au courant de leur tentative d'évasion. L'alarme n'a pas été enclenchée et les détenus sont profondément endormit. Les quelques échanges de coups s'étant opéré dans la salle des gardes sont passés inaperçus. Rien d'étonnant puisque les cris que les fous poussent en plein cauchemar sont largement plus bruyants. Double Face fit signe à son camarade de fortune de le rejoindre puis, lorsqu'ils furent proches, lui murmura :

« Soyons discrets. Seuls, nous avons que peu de chances de nous en sortir si on se fait repérer. Allons à l'étage supérieur pour récupérer ma pièce que ma psychiatre cache dans le tiroir de son bureau. Ensuite on descendra jusqu'aux cuisines pour rejoindre les égouts. D'accord ? »
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Ven 30 Mar - 18:56
Je marchais les mains menottais, deux gardes avec des fusils a pompe de couleur gris, m'escorter jusqu'à ma cellule, avant d'y parvenir, j'ai dû traverser des couleurs , de nombreux couloirs d'une couleur fade. En passant devant les cellules des interné, certains crié en nous voyant, d'autres changer de forme (Clayface 2). Une fois arrivez devant ma grande cellule on me jette au sol et les gardes m'insultes. Au devait me transféré demain dans le jardin botanique ou avec Killer Croc. Mais je suis professeur il ne faut pas l'oublié on me jette dans la cellule de Croc et je vais pas tarder a me faire dévoré. Il n'auront pas le temps de me faire bouger. Avec Harvey on vas s'échapper grâce a mon intelligence tout vas bien se passer et nous serons libre. En attendant je doit trouvez quelque chose a faire, votons je n"ai pas de livre donc je ne peut pas lire, dommage qu'il ne m'on pas laissé le temps de faire mes affaires sinon j'aurais pu embarquer mon livre que je doit lire "Crocodiles". Pas de télé dommage il mette souvent de bon documentaire animalier le soir. Pas de gardes je ne peut tapé la discussion. Bon je ne vois plus qu'une chose a faire, améliorer ma transformation.

Je vais essayer de ne transformer que disons... la tête. Je me prépare mentalement, je prend une grande inspiration et je commence. Mentalement et physiquement ma métamorphose est très difficile elle est épuisant. D'un coup j'ai la tête qui tourne, en ouvrant les yeux je vois tout floue, comme si je devenais aveugle. A bout de force je tombe a genoux, mes veines grossisse j'ai l'impression quel vont exploser. La douleur m'envahie de par et autre, trop forte pour que je résiste...

NOOOOOOOOON AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Je ne réussi pas a me contrôlais. Mon épaule gauche devient trois fois plus grosse que la droite, les écailles sortent a une vitesse folle de mon corps, mes os grandisse s’épaississe. La queue sort de mon corps, mon cran s'allonge pour laisser place a une mâchoires et une fois la transformations fini. Je vais attendre patiemment l'arriver de double tête, je vais grimper au mur me mettre dans un coin d'ombre et attendre tel un prédateur attendant qu'un proie passe a sa porté. Quand je vis l'ombre de quelqu'un arriver, mais qui venait un garde ou l'ex procureur ? Ouf c'est mon acolyte il me fit signe de m'approcher, une fois a sa hauteur il me dit :

Soyons discrets. Seuls, nous avons que peu de chances de nous en sortir si on se fait repérer. Allons à l'étage supérieur pour récupérer ma pièce que ma psychiatre cache dans le tiroir de son bureau. Ensuite on descendra jusqu'aux cuisines pour rejoindre les égouts. D'accord ?

Pourquoi je lui est promis de lui rendre sa pièce, sa vas nous prendre un temps fou, les égouts ok mais si killer croc est dans les parages sa va être dur.

Ok sa me vas mais faut me faire sortir de la.

Une porte normale avec des barreaux, sa devrait être simple, je vais détruire le cadenas qui me bloque. De toute mes forces je pris le cadenas et je l'arracha. Et la porte s'ouvrit toute seule.

Césam ouvre toi, maintenant qu'on est dehors allons cherchez ta pièce.

Je sauta au plafond et je m'accrocha et nous commençâmes notre évasion.
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Sam 31 Mar - 23:04
Les deux criminels s'approchèrent d'une porte que les gardiens cadenassent la nuit pour augmenter la sécurité des installations. Son camarade d'évasion s'étant transformé en lézard humanoïde de grande taille arracha le cadenas avec une facilité presque déconcertante. A peine passa t-il la porte qu'il bondit au plafond et se déplaça sur celui-ci sans problème. Double Face admira cette capacité à se mouvoir sur tous les plans et eut une idée pour optimiser leurs chances de succès.

« Pars en éclaireur ! Sois discret et élimine les gardes que tu croiseras ! »

Les gardiens de la sécurité d'Arkham ne s'attendront sûrement pas à une attaque provenant du plafond. Cela va fortement aider le duo à se faufiler sans encombre dans les méandres labyrinthiques de l'asile jusqu'à ce que l'alarme soit déclenchée. Tant que l'alerte ne sera pas donnée, ils bénéficieront de l'effet de surprise et d'une résistance adverse limitée. L'ancien patron de la pègre vit son coéquipier partir en premier en évitant les lumières. L'obscurité est son allié, il le sait. Moins discret que l'homme-reptile, Harvey progressa lentement le dédale de couloirs et escaliers qui le mènera à sa pièce fétiche. Prudemment, Double Face avança en prenant soin de faire le moins de bruit possible et concentra son attention sur le moindre son suspect. Il pensa à sa pièce d'argent à deux faces, à la nature animale de son coéquipier, à ses ennemis, à l'asile d'Arkham, à la sécurité de cette dernière, à Batman et à beaucoup d'autres choses. Le stress conjugué à toutes ces pensées le fit chanceler. Son mental complexe ne supporte pas autant de contrainte. Il y a trop de décisions à prendre, tout est tellement confus dans son esprit. La proximité de sa précieuse pièce lui fait l'effet d'une drogue et n'étant pas sevré, la tentation est trop forte. N'arrivant plus à réfléchir correctement, Double Face se laissa tomber au sol, s'agenouillant en laissant son arme à feu choir pour prendre sa tête entre ses deux mains.

« Je n'y arriverais pas ! »

Se lamenta Harvey en tremblant comme une feuille.

* Debout ! La pièce est proche ! Je peux la sentir !! N'abandonne pas, crétin ! Nous y sommes presque ! Elle est à portée de main ! Relève-toi ! *

Son alter-égo maléfique hurla ces ordres et autres motivations sans pitié à l'intérieur de sa tête. Harvey est en proie avec son démon intérieur, il n'arrive plus à se concentrer. Désespéré, il sortit le dé à six faces de sa poche et le fixa du regard. Le monde sembla disparaître autour de lui et seul le petit dé blanc à points noir exista. Sa main tremblante fit involontairement danser le dé. Que faire ? Quelle décision prendre ? C'est trop confus, tellement confus qu'il n'arrive même pas à trouver les six options que son dé pourra choisir. Son visage se renfrogna sous l'effet de la colère. A quoi sert ce dé s'il ne peut lui donner la réponse à sa destinée ? Tout comme son visage se contracta, la main tenant le dé se referma en serrant de plus en plus fort sa prise jusqu'à ce qu'il libère toute sa rage en projetant violemment le cube contre un mur. La pièce ! Voilà sa décision, l'unique objectif qu'il doit se fixer : retrouver sa pièce.

Double Face se releva, prit son arme en mains et poursuivit sa route qui le mènera à l'objet de tous ses désirs. Ignorant le rythme cardiaque survolté, son souffle rauque et ses mains moites, glacées et tremblantes, Harvey marcha d'un pas résolu sur le chemin qu'il a prit un grand nombre de fois lorsqu'on l'escortait jusqu'au bureau de la psychiatre se chargeant de son cas. Il vit un gardien pointant son arme vers le plafond et qui marcha à reculons tout en murmurant à sa radio.

« Ici Mendoza, je crois avoir vu quelques chose sur les murs ! »

L'homme ne vit pas le schizophrène foncer sur lui et lui donner un violent coup de crosse dans la figure. Double Face réitéra son attaque sur l'individu alors que ce dernier gisait au sol à moitié conscient. La voix inquiète d'une tierce personne grésillant dans la radio sonna comme le début de la fin de leur excursion nocturne. D'ici peu, d'autres agents de la sécurité vont venir voir ce qu'il se passe dans les parages et l'alerte, si elle n'est pas donnée rapidement, sera déclenchée. Harvey accéléra le rythme et passa à côté de deux macchabées de gardes salement tués, fort probablement l’œuvre de l'homme-reptile. Harvey finit par courir ce qui réveilla les fous se demandant l'origine de ces bruits de pas et arriva devant la porte du bureau de la psychiatre. Le criminel donna de grands coups de pied dans la porte mais elle refusa de céder sous le choc. Mais où est donc passé son coéquipier ?
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Dim 1 Avr - 17:11
Seul quelque reptiles peuvent grimper au mur. Les plus célèbre sont les gecko, de petit lézards de taille moyenne en générale. Ils vivent en Europe, en Asie et en Afrique. La plupart des geckos on des lamelles adhésives sous les pattes, ce qu'il leur permet de grimper a toutes les surfaces, même les plus lisse. Comme moi après avoir fait des expériences sur plusieurs reptiles j'ai récolté leur ADN et je me le suis injecté parmi ces reptiles un gecko tokay. Depuis je peux grimper sur les murs. Comme je le fais en ce moment.

Pendant que je grimpe au plafond, Harvey me demande si je peux partir en éclaireur et je dois éliminer tout les gardes qui se trouves sur notre passage. Avec plaisir tuer des personnes devenait amusant pour moi. Les hommes ne comprennent pas ce qu'il leur arrive quand je me jete sur eux. Je sens la peur en eux quand il découvre le corps sans vie d'un autres gardes, mais il savent pertinemment qu'il vont subir le même sort. J'avance doucement vers la pièce ou et rangé la pièce de Double-Face. Quand se trouve devant moi deux gardes, mais ils ne m'ont pas vue tant pis pour eux. J’écoutai la conversation des gardes pendant un moment.

-Hey mec, tas vue le nouveaux détenue qui est arrivé ?
-Non mais on raconte qu'il as tué des gang du gang de black mask.
-Ouais je sais il a aussi éliminé un petit gang et dernièrement il blessé un mec qui défendais double-face.
-Ah bon c'est un danger public ce mec.
-C'est pour sa qu'il est ici.
-Il s'appelle comment ?
-Son nom chez les criminel c'est The Reptile.
-Pourquoi ?
-Il peut se transformer un monstre, un reptile gigantesque.
-Ok genre Killer Croc, putains si je le vois je le tue.
-Ouais moi aussi


Après avoir entendu cet dernière phrase je leur dit :

-Vous en êtes sûr ?

Les hommes terrifier essayèrent de sortir leur revolver, mais il sont trop lent a peine il touchèrent leur pistolet que je leur sautas dessus, ma chutes avais était amortis par leur corps, une fois sur eux je décida de les tuer un par un. J'en prit un au hasard par la nuque, je serras très fort jusqu'à que son coup se brise une fois celui là mort je doit m'occuper du dernier. Il ramper comme une larve qui essaye d'échapper a un moineaux, j’avançais vers lui doucement, avec mes mains je le pris par le coup, il me regardas droit dans les yeux, pour me dire de l'épargné, mais je ne veut rien savoir je le balança contre le mur on entendit le craquement de tout ces os, il était mort. Devant moi la porte qui séparé Harvey de sa pièce il était resté en arrière quel peureux. J'ouvris la porte puis la referma violemment. Mince je l'ais peut être bloqué, bon maintenant je doit trouvez sa foutue pièce. Elle doit bien être quelque part je commença a mettre la pièce sans dessus dessous, parmi les objet que j'ai trouvé, Une marionnette, une plante bizarre, un ours en peluche et une canne en forme de point d'interrogation. Quand la voilà enfin ça foutue était là on allez pouvoir se barrer. Quand quelqu'un essaya d'ouvrir la porte, mais c'est qui Harvey ou un gardes, je vais voir il faut savoir prendre des risque en forçant un peu je réussis a l'ouvrir, quand j’entendis sur la radio des deux gardes mort : Deux prisonnier échapper en direction de la salle des objet confiqué toute les unité allez a cet endoit permission de tuer a accordé. Merde ! Je pris double-face et le fis entré dans la pièce, vite une solution ah je sais. Je pris le bureau qui était dans la salle et je le jeta contre la fenêtre qui se brisa sur le coup.

-Allez viens Double-Face c'est notre dernière prend ta pièce qui est sur le meuble et on se barre au plaisir de te revoir.

Après ces mot je sautas et j’atterris dans l'eau heureusement je suis un excellent nageur, direction Gotham City maintenant.
Invité
Invité

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

le Lun 2 Avr - 15:03
Alors que Double Face tentait d'enfoncer la porte du bureau à grands renforts de coups de pied, il entendit le grésillement de la radio de l'un des gardes éviscérés. D'après les appels reçus par celle-ci, généralement la voix anxieuse d'un garde demandant à ses collègues d'aller patrouiller dans cette zone de l'asile, Double Face sut qu'il se doit d’accélérer le rythme s'il désire s'en sortir indemne de cette évasion. Il braqua son arme à feu sur la serrure de la porte, s'apprêtant ainsi à l'ouvrir de force quand soudain... son partenaire, l'homme-reptile, ouvrit cette dernière, l'empoigna fermement et l’entraîna avec lui dans le bureau de la psychiatre. Encore sous le choc d'une telle apparition, le schizophrène assista au plan B de son coéquipier c'est-à-dire briser la fenêtre avec le bureau pour s'enfuir en faisant le saut de l'ange. Harvey devint blême en voyant le bureau traverser la fenêtre et disparaître dans les flots. Sa pièce est dissimulée dans l'un de ses tiroir. L'acte du lézard humanoïde partant sur le désir de liberté vient de briser impitoyablement celui de Double Face dans sa quête de pièce fétiche en argent.

-Allez viens Double-Face c'est notre dernière prend ta pièce qui est sur le meuble et on se barre au plaisir de te revoir.

Ces quelques mots dissipa les craintes de Double Face qui posa son regard sur un meuble où sa pièce reposait en luisant d'une lueur surnaturelle sous le ciel étoilé. Le contact froid et rassurant de sa pièce l'apaisa. Il connaît chaque millimètre de cette pièce et est convaincu qu'il tient l'original dans sa main. Telle une relique sacré, le contact de sa pièce lui donna l'impression d'acquérir une force mystique. Il la lança dans les airs.

Ting !

Elle retomba dans le creux de sa main. Quelle agréable sensation après plusieurs semaines de séparation que de retrouver la raison de son existence. Des bruits de pas en provenance du couloir lui fit retrouver ses esprits. Harvey grimpa dans l'encadrement de la fenêtre et sauta en prenant de l'élan pour éviter d’atterrir sur les rochers. Il plongea dans les eaux glacées de la baie de Gotham, démarrant ainsi son retour en affaire.
Contenu sponsorisé

Re: Deux têtes valent mieux qu'une (PV : Reptile)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum