Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 63

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Premiers pas d'un débutant

le Mer 21 Mar - 13:42
Avant la rue, les docks

Sombre et inquiétant, tels étaient les adjectifs qu'on pouvait attribuer à ce petit port placé un peu en dehors de la ville de Gotham durant la nuit. Depuis plusieurs semaines, un étrange manège opérait, de malfaisantes manigances se tramaient dans ce lieu que la justice à oubliée. Mais quelqu'un veillait au grain, un justicier masqué du nom de Kurama.

Il était planqué en hauteur depuis plusieurs heures. Un de ses contacts dans la police lui avait confié qu'il y avait souvent des trafiquants de drogue qui faisait transiter leur marchandise dans ce port. Cependant, l'attente commençait à devenir très longue, trop pour le jeune homme qui commençait à avoir des envies de grignotage. Heureusement qu'il avait prévu le coup en emportant avec lui une réserve de biscuits divers au chocolat.

" - Hé hé, je suis un génie."

Se dit-il en déballant discrètement sa nourriture. En son fort intérieur, le jeune Emiru, car tel était son vrai nom, se demanda comme les héros plus connus faisaient pour tenir quand ils tenaient une filature. C'était une question récurrente, car le corps humain avait des besoin qu'on ne puis réprimer et se sustenter ou se soulager étaient nécessiter. Enfin soit, chacun ses petites techniques, lui même ne dévoilerait pas les siennes.

Alors qu'un bruit de machouillis discret étaient émis de sa position, il vit une scène tellement clichée que s'en était presque à faire vomir. Une voiture arriva et des gens en sortirent, environ deux ou trois personnes, habillés comme des gangsters des années trente. L'un s'approcha de la berge et alluma et éteignit une grosse lampe de poche, faisant plus que certainement du morse au grand dam de Kurama qui se demandait si ces bandits ne s'étaient pas trompés d'époque.

C'est alors que quelqu'un leur répondirent toujours dans le même langage visuel par des signaux lumineux venant de la flotte. Les deux "interlocuteurs" continuèrent leur échange de signaux quand soudain celui venant de la mer cessa pour arriver et ainsi dévoiler son embarcation à moteur unique. Sur l'embarcation se trouvaient deux personne supplémentaire, un type à l'avant avec la lampe de poche et un autre à s'occuper de la direction de la barque. La chose que le justicier remarqua fut que seul le conducteur semblait porter une arme en la présence d'un fusil d'assaut.

Il y avait plusieurs caisses sur le petit bateau et bien vite deux hommes se mirent à les décharger tandis que les trois autres, dont le conducteur de l'embarcation, montaient la garde. En fait, la situation était ainsi : les deux types qui s'étaient fait des échanges lumineux déchargeait, le conducteur restait à sa place, le moteur allumé, ety les deux autres se tenaient fixe en tournant le dos à la mer la main sous le manteau, certainement à tenir une arme.


Emiru allait devoir se la jouer serré, mais il savait qu'il n'avait pas le droit à l'erreur. C'est pourquoi il observa son entourage avec attention et vit cette chaine qui pendait à une grue. Avec un peu de chance, il pourrait l’atteindre et avec l'aide de cette dernière pourrait atterrir sur la barque.

C'est dans cette optique que le jeune justicier se redressa pour prendre un peu d'élan, le tout était de ne pas se louper, sinon la chute serait dur sans compter les conséquences. Il se mit à courir, bondit avec une grâce à une hauteur défiant l'imagination, pour finalement se louper de quelques millimètres.

" - Et merde, je suis vraiment con !"

Telles furent se paroles quand il se mit à chuter pour finalement atterrir juste sur l'un des deux porteurs de caisses.

Ce fut un moment de stupéfaction, aussi bien pour les bandits que pour le justicier amateur qui se rendit compte de sa chance dans son malheur, ou presque. Le chauffeur de la barque n'hésita pas un moment à canarder dans sa direction touchant un ou deux de ses complices au passage, les deux gorilles sortirent chacun un 9 mm mais seul un put tirer, l'autre s'étant prit une balle du conducteur s'écroula au sol en se tordant de douleur.

Kurama se releva bien vite et se mit à zigzaguer entre les tirs tant bien que mal, profitant de sa chance légendaire faire le reste. Sans attendre une quelconque issue à cette fusillade, le conducteur de la barque n'hésita pas à se faire la malle, laissant plus de champ d'action au héros en herbe. Le jeune homme profita donc de cette ouverture pour se cacher derrière l'une des caisses qui n'était pas encore chargée dans la voiture.

Emiru ne savait pas quoi faire, pourtant il avait imaginé cette situation des centaines de fois, mais force de constater que ses délires étaient bien loin de la réalité.

" - Tant pis, quitte à me faire souffrance, je fonce dans le tas."

Avant même qu'il n'aie le temps d'esquisser le moindre geste, le moteur de la voiture se mit en marche, les pneus se mirent à crisser et le dernier tireur s'enfuit, laissant ses complices à terre.

Le jeune homme constata alors qu'ils avait attrapé trois contrebandiers sur cinq, ce qui n'était pas une aussi mauvaise affaire en fin de compte même s'il était déçus de ne pas avoir totalement réussi à tous les arrêter. Maintenant, ils allaient se méfier de lui et qu'ils ne passeraient plus par là. Enfin, tant pis se dit-il, on peut pas tout réussir pour sa première fois.

Après les avoir soigneusement ligoté, le jeune héros passa un appel à la Police pour prévenir que des vendeurs non agrémentés avaient été repéré. Avant que la police n'arrive, Kurama se décida de s'éclipser en laissant un petit origami représentant un renard. Il avait du faire vite, car les sirène de police se firent entendre au loin...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum