Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Renommée : 842

Fiche RPG
Santé:
0/0  (0/0)
Endurance:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateurhttp://justiceuniverse.jdrforum.net

[Review - Comics] Animal Man - New 52

le Lun 5 Mar - 12:09




Animal Man - New 52



Review #1-#6

Pour cracher le morceau, cash, voici LA grande surprise du reboot New 52. Si l'histoire d'Animal Man était peu connue, probablement à cause du peu d'intérêt de son histoire et de son pouvoir (déjà possédée par Vixen), la nouvelle revue Animal Man bouleverse totalement toutes les conventions et règles qu'on pourrait attendre d'un comics américain. Il y a trois axes qui attireront notre attention : le scénario, les dessins, et le rapport au monde des DC Comics.



Tout d'abord, forcément, le scénario. Non. Allons droit au but. Les dessins. Comme si la question brûlait les lèvres et nécessitait d'être exposée en premier lieu. En tant qu'artiste, autant dire que lire Animal Man est un véritable plaisir à chaque page, là où le style peu conventionnel se mêle parfois à des traits et formes horrifiques jouissives, comme si les dessinateurs s'étaient blindés au LSD avant de bosser. Des figures difformes, des créatures qui dévorent des hommes sans autre forme de procès. On est loin de King Shark qui vous bouffe mais donne une simple impression de violence classique. Ici, nous sommes à un tout autre niveau qui ne laisse pas indemne. "Je vais prendre ta peau, et ca te fera mal...". Une impression de déjà vu pour ceux qui ont lu la fin du premier Detective Comics. Bref, les dessins hissent les comics à un tout autre niveau, totalement débarrassé des conventions classiques pour devenir l'expression d'une liberté créatrice purement rafraîchissante.



Allez. Retournons auprès de ce qui est aussi important dans la Bande Dessinée : le scénario. Nous sommes plongé dans le quotidien d'une famille hors du commun. Animal Man, ou Buddy, est un type capable de prendre les capacités d'animaux comme bon lui semble. Il peut même faire des cocktails détonnant et mixer plusieurs capacités, comme il le montre rapidement dès le début de la série. Mais son pouvoir va peu à peu devenir étrange, changer. Sa fille elle même, possédant des pouvoirs, va commencer à lui parler de choses totalement inconnues qu'elle aurait découvert dans des rêves. Buddy Baker n'est pas l'avatar et l'élu. C'est sa fille, qui très vite présentera des pouvoirs dangereux et bien plus puissants que les siens. Et ce n'est pas les "Trois Chasseurs", des créatures horrifiques désireuses de mettre la main sur la jeune Maxine, sa fille, qui arrangeront les choses.



9/10 Le point final à poser sur Animal Man, c'est le rapport au monde des comics. En dépeignant un univers et une cosmologie qui lui est propre, Animal Man rompt clairement avec son passé. L'origine de son pouvoir change, tout comme l'essence qui régit l'existence du monde. Or, s'il fallait prendre le mythe constitutif d'Animal Man comme fait universel, toutes les autres histoires de DC n'auraient aucun sens. Les Dieux de Wonderwoman ne seraient que des incohérences supplémentaires à un univers qui deviendrait totalement hétéroclite et confus. Animal Man est donc un stand-alone, seul face à lui-même. Pourtant, cela suffit. On aurait pas envie de le voir se mêler à la populace d'autres personnages. On prend du plaisir à suivre les aventure d'un nouveau héros, et d'un univers en train de naître. A découvrir de toute urgence.








¤
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum