Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Toys are us [PV : Diana Prince]

le Dim 8 Jan - 11:06
New-York, la grande pomme. Vous savez qu'on l'appelle la ville qui ne dort jamais ? Et bien il y a une raison à cela. Quelque soit l'heure du jour ou de la nuit cette ville parle, éructe, pète. Pas comme nous le ferions non, mais à coup de sirènes, de musique, de cris d'exultation, ou de peur. Elle fut ma première mon premier terrain de chasse, enfin celui de Nightwing, et à ce titre je crois que j'aimerais toujours cette ville. Mais elle est trop peuplée, un véritable nid de supers. Baladez vous quelques heures et vous croiserez forcément Spiderman ou alors passerez devant le Baxter Building, le QG des FF. Sans parler de la tour des Vengeurs ou de Hell's Kitchen, le territoire de Dardevil. À l'époque j'avais besoin d'être ici, mais la ville n'avait pas besoin de moi, et c'est toujours vrai, du moins la plupart du temps. Ce soir la grande ville me réclame et j'ai la ferme intention de répondre à son appel. Oh oui, un autre costumé pourrait prendre le relai, mais c'est mon affaire, et si il y a une chose que je n'ai pas apprit au fil des ans, c'est passer le relais.

Tout à commencé il y a trois jours, au port de Blüdhaven. Comme souvent, je patrouillais dans l'espoir de faire enfin s'arrêter le transit de drogue qui se déroule là bas chaque soir. Mais au lieu de ça je suis tombé sur des frères du sang, une salle secte que j'ai croisé plusieurs fois du temps des Teen Titans. En temps normal je serais intervenu, sans leur chef leur magie est faible, j'aurais put m'en sortir à l'aise. Mais ils n'amenaient pas les caisses qu'ils transportaient à n'importe qui, des bétamorphes. Vous ne savez pas ce que c'est ? Généralement des marins perdus en mer ou des SDF transformés en monstre mi hommes mi animaux par Circé.
Il y a des jours où j'ai l'impression de vivre dans un livre de contes pour enfants où dans une Odyssée écrite par un grec millénaire à l'esprit particulièrement retord.
Enfin, pour en revenir à ma situation. J'étais donc face à un trafique réunissant les "hommes" de mains de deux des plus grand sorciers de notre ère, soit une espèce de déesse mythologique flippante nostalgique du temps où Hercule étranglait des serpents dans son berceau, et un cosplayeur pas moins fou dont la principale obsession était de faire entrer un démon, oui oui un vrai, dans notre dimension. Sauter à pieds joints dans ce bordel m'aurait valut, au mieux, d'être transformé en crapaud jusqu'à ce que Babes accepte de m'embrasser, au pire à finir en collier de tripes autour du cou d'un Rhinocéros humanoïde. Alors j'ai fait ce que la logique m'imposait, j'ai posé un mouchard sur le camion dans lequel cette joyeuse bande chargeait les caisses et je l'ai suivit jusqu'ici, New-York.

Cette ville est non seulement mon premier terrain de chasse, mais également l'une des rares où je me permet de faire sortir Nightwing en plein jour. À Blüdhaven ou Gotham se restreindre à la nuit est une sorte de convention, à Metropolis, et bien il y a rarement besoin d'intervenir puisque Superman peut s'occuper d'à peu près tout à la fois. À New-York c'est différent, Spiderman et les FF ont changés la donne, sortant en plein jour avec leurs costumes. Ce sont des personnages publique, et au milieu d'eux je suis juste un parmi tant d'autres. C'est pour cela qu'aujourd'hui je suis en costume à 17h, accroupis au bord du toit d'un immeuble, des jumelles à la main pour observer ce qui se passe en bas. Les livreurs, étrangement devenus humains durant le voyage, font leur livraison à l'arrière d'un grand magasin de jouets, Les jouets sont nôtres. J'avoue avoir du mal à comprendre l'intérêt que peuvent trouver Brother Blood et Circé dans un tel commerce, mais si ils sont impliqués ça sent forcément mauvais. Par chance les fêtes sont passées, l'activité du magasin ralentit un peu à cette période, c'est le temps des inventaires, il est donc déjà fermé. Quand le camion sera repartit je pourrais m'introduire discrètement et poursuivre mon enquête en tout tranquillité. Du moins je le pense jusqu'à ce que je remarque, en abaissant mes jumelles, au coin de mon champs de vision, une silhouette connue de toute l'Amérique qui observe la même scène à deux toits de moi. Comment ne pas la reconnaître avec ses cheveux aux vent, son diadème scintillant, et les couleurs de l'Amérique qu'elle arbore. La connaissant un peu elle ne va pas tarder à me remarquer également. Mais je fais comme si de rien n'était et retourne à mon observation, un truc que m'a apprit Batman pour impressionner les collègues.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum